Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel Désautels
Audio fil du dimanche 9 septembre 2018

Tornade sur la présidence américaine

Publié le

Un téléphone intelligent affichant un article d'opinion du New York Times intitulé  «I Am Part of the Resistance Inside the Trump Administration» (Je fais partie de la résistance à l'intérieur de l'administration Trump) devant l'immeuble du New York Times le 6 septembre 2018 à New York.
Le 6 septembre dernier, le New York Times publiait un texte d’opinion anonyme intitulé « I Am Part of the Resistance Inside the Trump Administration » (Je fais partie de la résistance à l'intérieur de l'administration Trump).   Photo : AFP/Getty Images / ANGELA WEISS

C'est un coup de tonnerre politique et médiatique : le New York Times a publié mercredi dans ses pages éditoriales une lettre anonyme émanant d'un haut responsable de la Maison-Blanche qui révèle comment l'entourage du président Trump tente de contrôler ce dernier, car, non seulement est-il amoral, mais il « nuit à la santé de la République américaine ». L'auteur explique comment plusieurs membres du cabinet se sont engagés à « préserver [les] institutions démocratiques en contrecarrant les impulsions les plus nocives de M. Trump jusqu'à ce qu'il quitte ses fonctions ». La publication de cette tribune a provoqué un électrochoc dans tout le pays et a déclenché une chasse aux sorcières au sein de l'exécutif américain.

Il s'agit d'un brûlot qui s'ajoute aux nombreuses révélations parues ces derniers mois décrivant une présidence américaine en plein chaos. Le président Trump navigue de crise en crise, et redouble d'ardeur dans ses attaques tous azimuts. Serait-ce un moment décisif de cette présidence atypique? L'analyse de Daniel Marien, professeur en sciences politiques à l'University of Central Florida, à Orlando.

Chargement en cours