Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Frank Desoer, animateur et journaliste à la radio d'ICI Première.
Audio fil du dimanche 2 septembre 2018

Les Rohingyas : un futur particulièrement sombre

Publié le

Un réfugié pose devant le camp de réfugiés Rohingyas de Kutupalong au Bangladesh.
Un réfugié pose devant le camp de réfugiés Rohingyas de Kutupalong au Bangladesh. Cette minorité musulmane est la plus persécutée du monde, selon l'Organisation des Nations unies.. Cette minorité musulmane est la plus persécutée du monde, selon l'Organisation des Nations unies.   Photo : AFP/Getty Images / CHANDAN KHANNA

Du mois d'août au mois de décembre 2017, ce sont plus de 700 000 musulmans rohingyas qui ont fui la Birmanie, pays majoritairement bouddhiste, après une offensive menée par l'armée en représailles à des attaques effectuées par des rebelles rohingyas contre des postes de police. Fuyant la campagne de meurtres et de viols commis par l'armée birmane – l'ONU parle de génocide –, le flot de réfugiés grossit pour arriver de l'autre côté de la frontière, au Bangladesh. Un an plus tard, ce sont plus de 620 000 personnes qui survivent dans la boue et les abris de fortune au camp de Kutupalong, au Bangladesh.

Témoignage de Dominique Godbout, chargée de programmes humanitaires à l'organisme montréalais Développement et Paix, qui a passé une semaine en juin dernier dans ce camp.

Chargement en cours