Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel Désautels
Audio fil du dimanche 10 juin 2018

Sommet du G7: Donald Trump retire sa signature du communiqué final

Publié le

De gauche à droite : le président du Conseil européen Donald Tusk, la première ministre britannique Theresa May, la chancelière allemande Angela Merkel, le président américain Donald Trump, le premier ministre canadien Justin Trudeau, le président français Emmanuel Macron, le premier ministre japonais Shinzo Abe, le premier ministre italien Giuseppe Conte et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker
Les chefs d'État et de gouvernement des pays du G7. De gauche à droite : le président du Conseil européen Donald Tusk, la première ministre britannique Theresa May, la chancelière allemande Angela Merkel, le président américain Donald Trump, le premier ministre canadien Justin Trudeau, le président français Emmanuel Macron, le premier ministre japonais Shinzo Abe, le premier ministre italien Giuseppe Conte et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker   Photo : Getty Images / Leon Neal

Le président américain s'en est pris à Justin Trudeau, le qualifiant dans un tweet de « malhonnête et faible ». Le coup de sang de Donald Trump est survenu quelques minutes après que le premier ministre canadien, lors de sa conférence de presse finale eut dit que les tarifs douaniers imposés par les autorités américaines sur l'acier et l'aluminium canadiens étaient « insultants ». La sortie de Donald Trump a semé la consternation au sein des délégations des pays participant au Sommet du G7 à La Malbaie.

Alors que le coup d'éclat du président américain illustre la volonté clairement assumée de ce dernier de jouer unilatéralement, de quelles marges de manoeuvre ses partenaires commerciaux disposent-ils dorénavant? L'analyse de Frédéric Mérand, professeur au Département de science politique de l'Université de Montréal et directeur du Centre d'études et de recherches internationales de l'Université de Montréal.

Chargement en cours