•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Désautels le dimanche

Avec Michel Désautels

Le dimanche de 10 h à 12 h
(en rediffusion le lundi à 3 h)

Les pays riches préemptent les futurs vaccins

Un scientifique travaillant dans un laboratoire.

Tous les pays du monde auront-ils un accès égal au vaccin contre la COVID-19?

Photo : Reuters / Anton Vaganov

Les États-Unis ont réservé 100 millions de doses de vaccins, avec la possibilité d'en acquérir jusqu'à 500 millions de plus. La Commission européenne, de son côté, en a précommandé 300 millions. Le Canada, lui, a passé des ententes avec les compagnies pharmaceutiques pour en obtenir 190 millions sitôt que le vaccin sera prêt. Idem du côté du Japon, de l'Inde, du Royaume-Uni. Une course, donc, dans laquelle les pays riches s'organisent pour garantir leur approvisionnement.

Mais en agissant de la sorte, nous dit Élise Legault, responsable des politiques et du plaidoyer de l'organisme ONE, de nombreux pays pauvres, qui n'ont pas les moyens financiers équivalents, risquent de ne pas avoir accès au remède. Avec le risque, nous dit-elle, que la pandémie ne perdure plus longtemps que si le vaccin était distribué plus équitablement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi