•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Le pays gagne à ce que la science soit non partisane » 

Désautels le dimanche

Avec Michel Désautels

Le dimanche de 10 h à 12 h
(en rediffusion le lundi à 3 h)

« Le pays gagne à ce que la science soit non partisane » 

Audio fil du dimanche 14 juillet 2019
Mona Nemer, conseillère scientifique en chef du Canada

Mona Nemer, conseillère scientifique en chef du Canada.

Photo : Radio-Canada / Jean François Bouthillette

En 2015, durant la campagne électorale, le candidat libéral Justin Trudeau prend l'engagement que s'il est élu, il formera un gouvernement dont les politiques seront basées sur les faits et sur la science.

Il dénonce les limitations à la recherche effectuées par le gouvernement conservateur de Stephen Harper ainsi que les embûches mises en place pour empêcher les scientifiques travaillant pour le gouvernement de communiquer aux médias et au grand public des informations crédibles sur des enjeux sensibles tels que l’environnement.


En septembre 2017, le gouvernement libéral réinstitue donc le poste de scientifique en chef du Canada, neuf ans après son abolition par le gouvernement Harper. C’est la professeure et vice-présidente de la recherche de l’Université d’Ottawa, également directrice du laboratoire de génétique moléculaire et de régénération cardiaque de l’Université d’Ottawa, Mona Nemer, qui est nommée. Portrait des attributions de la scientifique en chef du Canada et du rôle qu'elle joue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi