Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel Désautels
Audio fil du dimanche 28 avril 2019

Le nouvel ALENA, un recul pour le Mexique

Publié le

L'ex-diplomate et ambassadeur mexicain Andres Rozental
L'ex-diplomate et ambassadeur mexicain Andres Rozental, interviewé par le journaliste Michel Désautels.   Photo : Radio-Canada / Yves de Vathaire

Le Mexique, tout comme le Canada, tire une grande part de son commerce international avec son puissant voisin du nord, les États-Unis. Andrés Rozental a fait partie de l'équipe mexicaine qui a négocié la première mouture de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA).

Cet ancien diplomate, ambassadeur et ministre adjoint des Affaires étrangères dirige aujourd’hui une société de consultants et siège aux conseils d’administration de nombreuses sociétés, tant mexicaines qu’étrangères. Pour lui, le nouvel accord commercial, l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM) – qu’il reste à ratifier dans les trois pays –, constitue un recul par rapport à l’ALENA. Comme il l’explique, cette entente probablement inévitable doit amener son pays à réfléchir à la nécessité de multiplier les accords de libre-échange avec d’autres partenaires de partout sur la planète. Michel Désautels a rencontré Andrés Rozental en mars dernier dans ses bureaux de Mexico.

Voyez le reportage web de Michel Désautels portant sur sa rencontre avec Andrés Rozental

Consultez notre dossier « Le Mexique entre l'ombre et la lumière »

Écoutez l'entrevue intégrale de Michel Désautels avec l’ancien diplomate et ambassadeur mexicain Andrés Rozental :

Chargement en cours