•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Désautels le dimanche

Avec Michel Désautels

Le dimanche de 10 h à 12 h
(en rediffusion le lundi à 3 h)

Columbine, 20 ans après

Audio fil du dimanche 21 avril 2019
Une voiture de police sur les terrains du lycée de Columbine à Littleton au Colorado

La police patrouillait devant le lycée de Columbine à Littleton au Colorado, le 17 avril dernier, en raison des menaces de Sol Pais, une jeune femme de 18 ans obsédée par la tuerie de Columbine.

Photo : AFP/Getty Images / CHET STRANGE

Il y a 20 ans, le 20 avril 1999, deux adolescents armés tuaient 13 personnes à la Columbine High School, près de Littleton, au Colorado. Deux garçons de 17 et de 18 ans avaient acheté des armes sans qu'on ne vérifie s'ils étaient majeurs. Vingt ans plus tard, le nom de Columbine reste encore bien présent dans la mémoire collective.

Pourtant, d'autres drames semblables se sont produits par la suite : San Bernardino, 14 morts; Virginia Tech, 32 morts; Sandy Hook, 27 morts; Orlando, 49 morts; Las Vegas, 58 morts, et Parkland, 17 morts. Aux États-Unis, les armes à feu ont fait des victimes pas seulement dans des tueries de masse. Par exemple, en 2016, ce sont plus de 37 000 Américains qui ont perdu la vie par balles. En dépit de toutes ces morts, les ventes d'armes ne diminuent pas. D'où vient cette fascination des Américains pour les armes à feu?

Michel Désautels s'entretient avec le criminologue Frédéric Lemieux, professeur et directeur du programme de maîtrise en renseignements à l'Université Georgetown, à Washington.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi