•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Désautels le dimanche

Désautels le dimanche

Avec Michel Désautels

Le dimanche de 10 h à 12 h
(en rediffusion le lundi à 3 h)

Rattrapage du 22 nov. 2020 : Destitution du président péruvien Martin Vizcarra, échanges commerciaux entre le Canada et le Royaume-Uni, et cohabitation intergénérationnelle

Rattrapage

  • Si plusieurs régions du Québec connaissent un plateau, la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean ne cesse de voir grimper le nombre de contaminations à la COVID. Avec 161 nouveaux cas recensés hier, la région compte maintenant le plus haut taux d'infection par 100 000 habitants (87 cas par 100 000 habitants). Les explications de la journaliste Flavie Villeneuve.

  • Trois présidents en une semaine : c'est la destitution par le Congrès du président Martin Vizcarra, chantre de la lutte contre la corruption, et son remplacement par l'ultraconservateur Manuel Merino qui a mis le feu aux poudres. Des dizaines de milliers de Péruviens sont descendus dans les rues pour protester. La réponse brutale de la police, qui a fait deux morts et des dizaines de blessés, a forcé Merino à démissionner à son tour. Le Congrès, pour sortir de l'impasse, a porté au pouvoir pour une période limitée le député Fernando Sagasti, un ancien ingénieur de 76 ans qui fait consensus au sein de la population et de la classe politique. Michel Désautels s'entretient avec la journaliste Wyloën Munhoz-Boillot, en direct de Lima.

  • L'information partisane est en train de se balkaniser encore davantage aux États-Unis avec le regain de popularité de certaines chaînes d'information hyperconservatrices. De nombreux républicains déçus de la couverture de Fox News lors de la dernière élection présidentielle se sont tournés vers Newsmax et One America News Network. Ces chaînes ouvertement pro-Trump prétendent faire de l'information, mais on peut vraiment se demander si elles ne versent pas plutôt dans la propagande. Le reportage de Janic Tremblay.

  • Les thèses conspirationnistes gagnent du terrain, quittant les cercles des convaincus purs et durs pour désormais atteindre un public plus large. Cette tendance a connu un coup d'accélérateur à l'occasion de l'épidémie de coronavirus, nous dit l'historienne Valérie Igounet, directrice adjointe de l'Observatoire du conspirationnisme.

  • Le Canada et le Royaume-Uni ont conclu une entente transitoire qui assurera une continuité dans leurs échanges commerciaux malgré le Brexit. Par ailleurs, 15 pays de l'Asie et du Pacifique, au premier rang desquels la Chine, ont signé dimanche dernier un important accord commercial, le Partenariat régional économique global (RCEP). L'entente, qui concerne 30 % du produit intérieur brut (PIB) mondial et deux milliards d'habitants, est la plus importante du monde. Mais, nous explique Patrick Leblond, professeur à l'École supérieure d'affaires publiques et internationales de l'Université d'Ottawa, aussi imposant cet accord soit-il, il ne constitue dans les faits que la toute première étape d'un processus d'intégration économique qui pourrait prendre plusieurs années.

  • Le modèle de cohabitation intergénérationnelle gagne en popularité depuis le début de la pandémie. De nombreuses familles ébranlées par les mesures de confinement strictes pour les aînés décident de se rassembler à plusieurs générations sous un même toit, et Fannie Bussières McNicoll est allée à la rencontre de certaines d'entre elles. Leur demande : que le gouvernement en fasse davantage pour encourager ce mode de vie, qui permet notamment de briser l'isolement de leurs proches vieillissants.

  • L'ensemble musical montréalais Constantinople a conçu une œuvre poétique et musicale à partir de témoignages de personnes âgées dans des centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD). Cette création, intitulée Le temps des forêts, est offerte en ligne. Ce n'est qu'une des 50 créations que Constantinople a réalisées en 20 ans. L'ensemble est dirigé par Kiya Tabassian, qui, avec l'écrivaine Hélène Dorion, a raconté à Michel Labrecque la genèse de cette création ainsi que le parcours de Constantinople.

  • Au début du XXe siècle, la bicyclette, l'automobile et l'avion s'imposent dans le paysage des grandes métropoles occidentales. S'ils sont, pour tous, des symboles de vitesse, de liberté et d'indépendance, ces moyens de transport représentent pour les femmes l'occasion inédite de sortir du cercle étroit de leur existence. Catherine Blais a suivi les routes de cyclistes, de chauffeuses et d'aviatrices, principales incarnations de la fugitive à l'époque moderne, afin d'en définir l'imaginaire, c'est-à-dire la manière dont elles ont été perçues, pensées et mises en scène par la société. Entretien.

Vous aimerez aussi