•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Désautels le dimanche

Désautels le dimanche

Avec Michel Désautels

Le dimanche de 10 h à 12 h
(en rediffusion le lundi à 3 h)

Audio fil du dimanche 26 mai 2019

Audio fil

  • Émission spéciale sur la Chine – La Chine, le nouveau centre du monde?

    Désautels le dimanche vous présente une édition spéciale sur la Chine pour mieux comprendre ses ambitions à devenir la première puissance mondiale d'ici le centième anniversaire de sa révolution en 2049. Au cours des deux heures d'émission, nos reporters nous amèneront à Shenzhen, à Hong Kong, au Cambodge, en Italie, aux États-Unis et au Canada pour observer comment se déploient les efforts économiques et politiques du président Xi Jinping. En studio, Michel Désautels analyse la situation avec la journaliste de L'Obs Ursula Gauthier et l'ancien ambassadeur du Canada en Chine Guy Saint-Jacques.

  • Le projet de la Grande Baie, un défi lancé à la Silicon Valley

    Shenzhen était un modeste village de pêcheurs du sud de la Chine. En 1980, le président de l'époque, Deng Xiaoping, décide d'y créer la première zone économique ouverte afin d'ouvrir le pays, alors très pauvre, aux entreprises et aux investissements étrangers. Quarante ans plus tard, la petite ville de pêcheurs est devenue une mégalopole de plus de 12 millions d'habitants, où cohabitent usines, gratte-ciels et un port ultra moderne.

  • Les nouvelles routes de la soie passent aussi par l’Italie

    Les investissements chinois en Europe ont explosé ces dernières années. Ce sont surtout les pays les moins riches, à l'est et au sud du continent, qui se montrent les plus intéressés à développer les liens économiques avec Pékin. Les entreprises chinoises sont particulièrement actives dans le domaine de l'énergie et des ports, acquérant d'importantes parts dans le capital des entreprises qui œuvrent dans ces domaines. Le port du Pirée, en banlieue d'Athènes est maintenant propriété chinoise.

  • Le Cambodge sous influence chinoise

    Le petit royaume d'Asie du Sud-Est est l'un des très bons clients du vaste programme d'infrastructures de Pékin. La Chine est même le principal partenaire économique du Cambodge, à coups de milliards de dollars en investissements. Cette manne provoque toutefois de profonds bouleversements. Le gouvernement cambodgien ne semble pas partager les craintes d'autres pays de l'Asie du Sud-Est sur les risques d'un surendettement qui pourrait les forcer à céder des infrastructures stratégiques à Pékin pour effacer leur ardoise.

  • Les universités américaines au cœur du bras de fer entre Pékin et Washington

    Le milieu universitaire américain est tiraillé : il lui faut choisir entre l'apport financier que constitue la présence sur les campus des étudiants et chercheurs postdoctoraux chinois et la nécessité de se conformer aux pressions de l'administration américaine, désireuse de mettre un terme aux activités d'espionnage industriel. Le gouvernement américain tente de convaincre les universitaires que le problème est réel.

  • Quand la Chine met en branle une stratégie d’influence au Canada

    Le gouvernement chinois n'hésite pas à intervenir au sein des campus universitaires étrangers un peu partout dans le monde afin de défendre son image et ses positions politiques. L'un des instruments privilégiés de cette stratégie d'influence, ce sont les Instituts Confucius, qui s'apparentent a priori aux Alliances françaises et aux Instituts Goethe allemands, mais qui, dans les faits, sont beaucoup plus que de simples écoles de langues. Le reportage de Frank Desoer.

Vous aimerez aussi