•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Désautels le dimanche

Désautels le dimanche

Avec Michel Désautels

Le dimanche de 10 h à 12 h
(en rediffusion le lundi à 3 h)

Audio fil du dimanche 26 août 2018

Rattrapage

  • La 42e campagne électorale de l'histoire du Québec est maintenant officiellement lancée. Les électeurs disposent de 39 jours pour déterminer quelle formation, parmi celles en lice, constituera le prochain gouvernement. Pour sonder l'humeur des électeurs, Janic Tremblay poursuit son périple qui l'amène, en moto, dans plusieurs régions du Québec. Le long des routes 132 et 138, dans des lieux où les citoyens se rassemblent, il tend son micro pour recueillir leurs impressions. Septième arrêt : à bord du traversier Rivière-du-Loup–Saint-Siméon.

  • Pour tenter de bien cerner les points importants, mais également pour comprendre l'état d'esprit des électeurs tout au long de cette campagne, nous réunissons autour d'une table quatre citoyens qui nous feront part de leurs perceptions : Robert Bernier, physicien et enseignant au Collège Lionel-Groulx, Natalie Stake-Doucet, infirmière et doctorante à la faculté des sciences infirmières de l'Université de Montréal et boursière de la Chaire de recherche Politiques Connaissances Santé Pocosa, Miguel Ouellette, étudiant en sciences économiques à l'Université de Montréal, et Kaouther Saadi, étudiante en droit.

  • Les libéraux menés par le premier ministre Brian Gallant partent en bonne position, recueillant 50 % des intentions de vote, comparativement à 30 % pour les progressistes-conservateurs. Les électeurs de la province se voient offrir un vrai choix, selon Roger Ouellette, professeur à l'École des hautes études publiques de l'Université de Moncton. Si le Parti libéral propose des investissements dans les services publics, les conservateurs, de leur côté, défendent l'idée d'un contrôle des dépenses publiques.

  • C'est l'entreprise Microsoft qui a sonné l'alarme : un regroupement de pirates informatiques liés à la Russie a créé de faux sites web ressemblant comme deux gouttes d'eau aux sites officiels de groupes de réflexion conservateurs américains, soit le Hudson Institute et l'International Republican Institute. Trois autres sites web utilisant de faux noms de domaine et conçus pour ressembler au site officiel du Sénat américain ont aussi été détectés par les équipes de Microsoft. Tout cela alors que se profilent les élections de mi-mandat en novembre prochain aux États-Unis. Nous en discutons avec Benjamin Haddad, chercheur au Hudson Institute, à Washington.

  • Cinquante ans après sa première lecture publique, la pièce Les belles-sœurs, de Michel Tremblay, fera l'objet d'une relecture très particulière, jeudi prochain : 15 comédiennes liront l'œuvre en 15 langues, rien de moins! La mise en lecture célèbre le rayonnement international de la pièce de Tremblay et reflète le Montréal de 2018, qui est plus polyglotte que celui de 1968. Michel Labrecque s'est rendu à une répétition et a rencontré l'idéateur, la metteure en scène et les comédiennes montréalaises de tous les horizons.

  • Janic Tremblay poursuit son périple qui l'amène, en moto, dans plusieurs régions du Québec pour tâter le pouls des électeurs appelés aux urnes en octobre. Le long des routes 132 et 138, dans des lieux où les citoyens se rassemblent, il tend son micro pour recueillir leurs impressions. Huitème arrêt : Charlevoix.

  • Le pays du sourire croule sous les clichés que démonte la politologue Eugénie Mérieau. Non, la Thaïlande n'est pas une monarchie constitutionnelle. Non, les femmes thaïes ne sont pas soumises. Non, le tourisme sexuel n'est pas majoritairement le fait des expatriés et autres étrangers. Oui, malgré l'achat de voix, les élections ont toute leur valeur. La chronique de Léo Kalinda.

  • Le peintre, réalisateur et romancier Marc Séguin a tourné La ferme et son État, un regard personnel sur le monde agricole québécois d'aujourd'hui. Pendant près de 18 mois, le réalisateur a rencontré de jeunes agriculteurs, femmes et hommes, qui rêvent d'une agriculture responsable, innovatrice et écologique, malgré un système où ils ont peine à exister, influencé par une réalité en constante évolution.

  • Michel Désautels veut savoir ce qui vous inspire ou pas dans cette élection québécoise. Envoyez-nous votre réponse à l'adresse courriel suivante: desautels@radio-canada.ca

Vous aimerez aussi