Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel Désautels

Audio fil du dimanche 29 avril 2018

  • Le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un dans le village de Panmunjom, où se trouve la frontière de béton qui marque à l'intérieur de la zone démilitarisée la division de la péninsule.

    Sommet historique entre les deux Corées

    Le président sud-coréen Moon Jae-in et le numéro un nord-coréen Kim Jong-un se sont rencontrés vendredi sur la frontière entre les deux pays, dans le village de Panmunjeom, pour un troisième sommet entre les deux pays. Il s'agit d'un événement symbolique fort qui survient dans la foulée de l'annonce surprise faite par le régime nord-coréen de suspendre ses essais nucléaires. La déclaration signée par les deux dirigeants à l'issue de cette rencontre ouvre les portes à un processus de paix et mentionne le désir des deux pays de parvenir à une dénucléarisation complète de la péninsule. Ce sommet permet-il d'espérer un réchauffement durable des relations entre les deux nations? Voir la suite »

  • Des migrants rapatriés au Sénégal

    Le dur retour des migrants sénégalais rapatriés

    L'extrême pauvreté et le chômage poussent souvent de jeunes Africains à partir à l'étranger, par mer ou par terre, en quête d'une vie meilleure, très souvent au péril de leur vie. Ceux qui ont échoué dans leur tentative sont de plus en plus nombreux à rentrer dans leur pays, aidés par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Cette organisation affiliée à l'ONU les sauve des situations fâcheuses dans lesquelles ils se trouvent et procèdent, s'ils le souhaitent, à leur rapatriement. Toutefois, le Fonds d'urgence pour l'Afrique de l'Union européenne qui finance ces rapatriements doit aussi, à travers l'OIM, financer des projets qui favorisent une réintégration durable des migrants dans leur pays d'origine. Voir la suite »

  • (en haut )Gilles Duceppe, jeune militant en 1968 et Gilles Duceppe en 2018. (en bas)Louise Harel, lors d'une manifestation en 1969 et Louise Harel en 2018.

    1968, pépinière d’une nouvelle garde montante au Québec

    L'année 1968 est synonyme d'effervescence politique et sociale dans nombre de pays occidentaux. Le Québec n'y aura pas échappé, connaissant cette année-là un vaste bouillonnement politique, qu'il s'agisse de la création du Parti québécois, de l'accession de Pierre Elliott Trudeau au poste de premier ministre du Canada ou encore du vent de contestation qui secouera les cégeps. Il s'agit d'une année mouvementée, véritable matrice pour la formation d'une nouvelle élite politique qui fera cette année-là une entrée fracassante dans l'espace public. Retour sur cette année charnière de l'histoire collective québécoise en compagnie de Frank Desoer. Voir la suite »

  • Michel Déseautels en compagnie de Charles Taylor, le récipiendaire du Grand prix littéraire Metropolis Bleu.

    Charles Taylor, le philosophe optimiste

    À 86 ans, le philosophe montréalais continue d'observer le monde de son œil curieux. Taylor constate combien l'époque est porteuse d'espoir, et ce, en dépit de la présence croissante des idéologies et de la capacité des individus à raisonner dans le confort de leur bulle relationnelle. Pour lui, malgré tout, l'optimisme reste de mise : la curiosité insatiable de la jeunesse d'un côté et la généralisation des nouvelles technologies de l'autre constituent autant d'éléments susceptibles de transcender les cloisonnements et d'alimenter les confrontations d'idées. Voir la suite »

  • Cyril Ramaphosa, le nouveau président de l'Afrique du Sud.

    Cyril Ramaphosa : de syndicaliste et homme d’affaires à président

    L'Afrique du Sud vit une grande transformation politique avec le départ précipité en février dernier du président déchu Jacob Zuma et l'entrée en scène de Cyril Ramaphosa. Le nouveau président est méconnu chez nous mais il a une longue feuille de route dans son pays. Et son parcours atypique suscite beaucoup d'espoirs. Sylvain Desjardins brosse son portrait. Voir la suite »

  • Logos de médias sociaux

    Tuerie de Toronto : arrivera-t-on à réguler les médias sociaux ?

    Le message publié par Alek Minassian sur son compte Facebook quelques minutes avant qu'il ne projette son camion-bélier sur les passants dans les rues de Toronto faisait référence au groupe Incel (pour involuntary celibates ou célibataires involontaires, en français). Dans ce message – supprimé depuis par Facebook –, Minassian faisait référence à Elliot Rodger, le responsable de la tuerie d'Isla Vista, en Californie, survenue en2014. Rodger avait lui aussi publié une vidéo dans laquelle il disait sa haine des femmes, quelques heures avant de commettre son crime. Voir la suite »

  • Titre du livre avec photo de l'auteur, Michel C. Auger

    Le gagnant du concours du livre

    La semaine dernière, nous vous offrions la chance de gagner un exemplaire de l'ouvrage de Michel C. Auger, 25 mythes à déboulonner en politique québécoise, qui vient de paraître aux éditions La Presse.
    Pour participer au tirage, nous vous demandions de répondre à la question suivante:
    Quel est le premier mythe que Michel C. Auger tente de déboulonner dans son livre? Voir la suite »

  • Mélissa Laveaux, tournée vers la gauche tenant un cigar avec élégance; elle porte une chemise blanche, des colliers, et une coiffure en tresses.

    Mélissa Laveaux, chanteuse très politique

    La Canado-Haïtienne Mélissa Laveaux, née à Montréal et ayant grandi à Ottawa, interprète des chansons traditionnelles haïtiennes auxquelles elle rend hommage. Elle défend aussi la cause des lesbiennes, lutte contre le racisme et contre « l'impérialisme culturel et économique des États-Unis ». Son portrait par Léo Kalinda. Voir la suite »

Chargement en cours