•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Désautels le dimanche - Accueil

Désautels le dimanche

Avec Michel Désautels

Le dimanche de 10 h à 12 h
(en rediffusion le lundi à 3 h)

Rattrapage du 19 jan. 2020 : Le régime iranien obsédé par la sécurité et la rentabilité du zéro déchet

Audio fil

  • Les Iraniens ne renverseront pas le régime 

    Des milliers d'Iraniens ont manifesté la fin de semaine dernière contre le régime, après que ce dernier eut finalement admis avoir abattu « par erreur » le Boeing d'Ukraine International Airlines. Ces manifestations surviennent après celles de novembre dernier, qui s'étaient soldées par une centaine de morts et des milliers d'arrestations. Désireux d'étouffer toute contestation, le régime s'appuie sur le corps des Gardiens de la révolution, une entité qui quadrille le pays.

  • Iran : l’obsession de la sécurité du régime

    Le régime iranien fait profil bas depuis qu'il a admis avoir abattu l'avion de ligne ukrainien. Mais Pierre Pahlavi, professeur titulaire au Collège des Forces canadiennes de Toronto, explique que cela ne l'empêchera pas de poursuivre ses opérations de nuisance en Irak et en Syrie. Et Téhéran cherche en parallèle à jouer la division entre Européens et Américains sur la question du nucléaire.

  • Où en est le Canada en matière de lutte contre la pauvreté des enfants?

    Il y a 1,35 million d'enfants qui vivent toujours dans la pauvreté au Canada, d'après une étude de l'organisme Campagne 2000. Pourtant, la Chambre des communes avait passé, il y a 30 ans, une résolution pour que tous les enfants canadiens soient sortis de la pauvreté d'ici l'an 2000. Quelles sont les raisons de cet échec? Comment parvenir à réaliser cet objectif? Michel Désautels en discute avec la Dre Marie-France Raynault, directrice du Centre Léa-Roback et spécialiste en médecine préventive et santé publique.

  • Du scotch à Édimbourg… made in Canada!

    Absente de la capitale écossaise depuis une centaine d'années, l'industrie du scotch y fait un retour remarqué grâce à l'initiative d'un Canadien de Calgary, Rob Carpenter. La distillerie Holyrood, la seule d'Édimbourg, a ouvert ses portes en 2019 dans le quartier historique de Charm's Circle, où brasseries et distilleries de scotch étaient autrefois nombreuses, marquant ainsi l'histoire contemporaine de l'Écosse et de son emblématique nectar. Reportage de Frank Desoer.

  • Russie : Poutine organise sa sortie du pouvoir

    Le président russe a pris tout le monde par surprise, cette semaine, en proposant des réformes constitutionnelles qui pourraient entrer en vigueur à l'issue de son mandat de président en 2024. Les observateurs, tant russes qu'étrangers, voient dans ces mesures une façon pour l'homme fort de Russie de garder le contrôle sur la conduite du pays. L'analyse de Yann Breault, spécialiste de la Russie et professeur adjoint au Collège militaire royal de Saint-Jean.

  • Les pirates russes récidivent 

    Après avoir miné la campagne présidentielle d'Hillary Clinton en 2016, il semblerait que des pirates russes tentent maintenant de s'en prendre à la crédibilité du candidat démocrate Joe Biden. C'est ce que révélait cette semaine le New York Times après avoir appris que des malfaiteurs s'étaient récemment introduits dans le système informatique de la compagnie ukrainienne Burisma, en quête d'informations sur le fils de Joe Biden, un ex-membre de son conseil d'administration.

  • Le zéro déchet, écologique et rentable

    De nouveaux commerces zéro déchet ouvrent leurs portes, et des entreprises prennent ce virage. Dans son reportage, Myriam Fimbry démontre que cette tendance, dont l'objectif est la réduction de notre empreinte environnementale, fait de plus en plus d'adeptes, auprès des entreprises comme des consommateurs. Des commerces en tous genres, et même des bars, s'en inspirent pour attirer une nouvelle clientèle, et certaines industries en profitent pour réduire leurs coûts.

  • La parole aux jeunes Haïtiens

    Ils étaient enfants – ou presque – lors du séisme de 2010. Ils ont aujourd'hui entre 18 et 30 ans et étudient la médecine, l'économie ou le marketing. Au micro d'Akli Aït Abdallah, qui les a récemment rencontrés à Port-au-Prince, trois jeunes Haïtiens parlent de leur pays et de sa reconstruction qui piétine, de leurs combats et de leur avenir. Des témoignages vibrants, empreints de réalisme et d'espoir.

Audio fils précédents

Vous aimerez aussi

  • Ça s'explique

  • Mêlée politique

  • Midi info