Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

David Chabot
Audio fil du jeudi 9 août 2018

Quelle place prennent les réseaux sociaux dans le quotidien d'un élu municipal?

Publié le

Le maire d'Amos, Sébastien D'Astous, la conseillère de quartier du district d'Évain de Rouyn-Noranda, Samuelle Ramsay-Houle, et le maire de Senneterre, Jean-Maurice Matte, en studio.
Le maire d'Amos, Sébastien D'Astous, la conseillère de quartier du district d'Évain de Rouyn-Noranda, Samuelle Ramsay-Houle, et le maire de Senneterre, Jean-Maurice Matte.   Photo : Radio-Canada

Table ronde - C'est par la voix des quotidiens et non celle des réseaux sociaux comme Facebook que l'on apprenait dans les derniers jours que le maire de Granby, Pascal Bonin, disait fermer la porte à tout contact via les plateformes de réseautage social.

Il faut souligner que M. Bonin a calculé qu'il y passait de sept à dix heures sur une base hebdomadaire depuis plus de cinq ans.

Il s’était aussi donné comme « mandat » de répondre à ses nombreux correspondants de 7h à 23h. Le maire de Granby était jusqu’à récemment un élu politique des plus actifs sur les réseaux sociaux. Selon ses dires, « le clavier est devenu une arme moderne ».

Mais c’est aussi parce qu’il dit être « exaspéré des trolls », de cette « jungle où personne ne contrôle cette liberté d'expression incendiaire » - ce sont ces mots, qu’il a finalement pris la décision de fermer ses comptes.

En cette ère Trump, où les moindres gazouillis du président américain sont épiés et diffusés, quelle est devenue la place des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter dans le quotidien, qu’il soit professionnel ou personnel, dans la vie des élus municipaux?

Nous avons posé la question à trois élus de l’Abitibi-Témiscamingue issus de trois MRC différentes, soit celle de Rouyn-Noranda, d’Abitibi et de la Vallée-de-l’Or, afin de prendre un peu le pouls de ce phénomène.

Participants à la table ronde

  • La conseillère de quartier du district d’Évain de Rouyn-Noranda, Samuelle Ramsay-Houle, élue depuis les dernières élections en octobre 2017
  • Le maire de la Ville d’Amos, Sébastien D’Astous, en poste depuis 2015
  • Le maire de la Ville de Senneterre, Jean-Maurice Matte, élu une cinquième fois aux dernières élections municipales

Chargement en cours