Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

David Chabot
Audio fil du mardi 12 juin 2018

« Jonathan Le ProF » : un enseignant pas comme les autres

Publié le

Jonathan St-Pierre, un enseignant, pose dans les bureaux de Radio-Canada Abitibi après une entrevue sur ses méthodes d'enseignements et le lancement de sa page Facebook.
Près de 2 500 personnes sont abonnées à « Jonathan Le ProF » depuis le lancement de la page Facebook il y a deux mois.   Photo : Radio-Canada / Marc-Olivier Thibault

Un enseignant de l'école D'Iberville de Rouyn-Noranda tente de valoriser le métier de professeur et il utilise une page Facebook pour rendre ses cours accessibles à l'extérieur des murs de l'école.

Un texte de Marc-Olivier Thibault d'après une entrevue de David Chabot

Jonathan St-Pierre enseigne les matières de « l'univers social », soit histoire, géographie et monde contemporain.

Il se fait un devoir de rendre accessible la matière à l'extérieur des salles de classe.

« L'école a beaucoup changé, les jeunes sont beaucoup connectés et les adultes aussi, dit-il. Ce que je veux faire, c'est de montrer ce qui se passe en classe, mais en temps réel sur internet. Aussi être capable de rendre le fil Facebook des gens plus pertinent avec plus d'informations à distribuer... de montrer à tout le monde ce qui se passe dans un cours de secondaire 5 en monde contemporain. »

Près de 2 500 personnes sont abonnées à « Jonathan Le ProF » depuis le lancement de la page Facebook il y a deux mois, dont la majorité de ses élèves.

Jonathan St-Pierre tente de divertir tout en informant, grâce à l'humour et une information sérieuse.

Par ailleurs, des collègues professeurs de partout au Québec sont entrés en contact avec lui depuis le début de sa démarche. « Ils me disent "félicitation, on utilise ton matériel", dit-il. J'ai même des gens de la France qui m'ont écrit pour m'informer que quand on parle du Québec, on me cite en exemple », se réjouit l'enseignant.

Valorisation du métier

Cette démarche numérique cadre dans un processus de valorisation du métier d'enseignant.

Il s'agit d'ailleurs du mémoire universitaire de Jonathan St-Pierre. « J'ai eu la chance de réfléchir au processus parce que ça fait dix ans que je suis enseignant et je n'étais pas permanent, j'ai eu un poste pour la première fois cette année, dit-il. Je me suis remis souvent en question et je me suis demandé si j'étais le seul et au final non. De ce que j'ai remarqué dans mon enquête, la personne qui avait été le plus longtemps d'une permanence c'est 15 ans. »

L'enseignant s'est donc fait un devoir d'ouvrir et démocratiser sa classe afin de montrer de quoi à l'air l'école en 2018.

Ma mission première est de donner le cours que j'aurais aimé avoir quand j'étais au secondaire.

Jonathan St-Pierre

Chargement en cours