•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De retour d'expédition sur le Lac Témiscamingue

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

De retour d'expédition sur le Lac Témiscamingue

Rattrapage du mardi 16 février 2021
Sur un lac enneigé, une femme en ski de fond tire derrière elle deux traîneaux,

Les deux aventurières ont reporté leur départ en raison des températures très froides.

Photo : Gracieuseté de Malie Lessard-Therrien

Malie Lessard-Therrien et Julie Boisvert ont terminé la traversée du lac Témiscamingue en ski de fond. Malie revient sur leur périple au grand froid et sur les péripéties vécues.

J'ai franchi le pas de ma porte à 17h45 hier, juste après le coucher du soleil, c’était parfait, raconte Malie Lessard-Therrien, satisfaite de son expédition en ski de fond.

Égoportrait de deux jeunes femmes en habit de neige sur un lac enneigé.

La traversée a duré trois jours et deux nuits.

Photo : Gracieuseté de Malie Lessard-Therrien

Les deux amies ont reporté leur départ de deux jours en raison du mercure très bas, mais elles sont tout de même parties à une température de -30 degrés Celsius.

Ça a été assez émouvant, de partir à -30. Il y avait beaucoup d’inquiétude face à l’aventure, le froid. Nous-mêmes, nous étions assez fébriles de commencer le périple. On ne savait pas non plus exactement où on allait dormir chaque soir, c’était assez spontané, indique Malie Lessard-Therrien.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.

Les deux biologistes, qui se sont d’ailleurs rencontrées à l’université, ont eu l’occasion d’admirer le paysage des rives québécoise et ontarienne pendant leur traversée.

Une femme en habit de neige rentre une pelle dans la neige à  côté d'une petite tente et d'une autre femme assise près d'elle.

Tous les soirs, Malie et Julie devaient monter leur campement. Elles cherchaient un lieu sur la terre ferme.

Photo : Florian Burtscher

Il fallait qu’on skie pour se garder au chaud, et puis de toute façon, c’est ça qu’on avait à l’horaire, alors c’est ça qu’on a fait. Les nuits ont été assez froides, mais vu qu’on était dans nos sacs de couchage adaptés à la température, malgré la température, on a dormi au chaud, rapporte Malie Lessard-Therrien.

La jeune férue de plein air avait commencé à préparer une expédition en Norvège, mais a dû la reporter en raison de la pandémie.

Quand Julie m’a proposé de faire la traversée du lac Témiscamingue, c'était en plein dans mes objectifs d’entraînement, de faire plusieurs jours en ski dehors, donc c’était parfait. On a appris de cette expérience.

Deux personnes tirent des traîneaux derrière elles sur un grand lac enneigé.

Malie Lessard-Therrien et Julie Boisvert ont complété la traversée du lac Témiscamingue en ski.

Photo : Florian Burtscher

La première journée, Malie et Julie ont dû apprendre à monter leur campement, gérer le froid, préparer leurs repas, fondre l’eau, et toutes les petites tâches du quotidien que l’on doit adapter au plein air et à l’air glacial.

La moindre malchance qui arrive, il fait quand même -20, -30 dehors, donc ça peut vite mal tourner. C'est d’être très prévoyantes et bien préparées. Question de matériel et de logistique, on a énormément appris, et je vais certainement amener ça avec moi à Svalbard, conclut Malie Lessard-Therrien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi