•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Michèle Beaudoin nous parle du film sur son défunt fiancé, le hockeyeur Michel Brière

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Michèle Beaudoin nous parle du film sur son défunt fiancé, le hockeyeur Michel Brière

Rattrapage du mardi 26 janvier 2021
Une jeune femme dans un pré tient dans ses bras un petit garçon.

Michèle Beaudoin et son fils Martin en 1971.

Photo : Gracieuseté : Michèle Beaudoin

Michèle Beaudoin devait épouser Michel Brière trois semaines après l'accident qui lui a coûté la vie il y a 50 ans. La Rouynorandienne a visionné le documentaire à propos de son défunt fiancé, et partage son expérience à elle.

Michèle Beaudoin affirme qu’elle a beaucoup aimé le documentaire, autant par le choix des personnes qui témoignent que par la réalisation et les prises de vue.

Je suis contente de l’avoir vu, mais c'est quand même bouleversant, reconnaît-elle.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.

Également mère du fils à Michel Brière, le documentaire nous en apprend également sur les épreuves que Michèle Beaudoin a surmontées avant et après l’accident. Membre d’une famille très religieuse, elle est tombée enceinte avant de se marier. Elle a par la suite été envoyée à Montréal à la Miséricorde, un hôpital qui accueillait de jeunes femmes enceintes.

Quelques mois après la naissance de Martin, Michel Brière perdait la vie.

Lorsque Martin a eu un an et demi, c’est quand même loin, mon père l’a pris dans ses bras, et là, c’était correct. Il l’acceptait dans la famille, se souvient-elle en parlant des moments difficiles qu’elle a traversés.

Je n'en parle quasiment jamais. Pendant des années, je n’ai pas été capable d’en parler. J’ai fait des cauchemars sporadiques sur une trentaine d’années. Hier, on peut dire que j’ai eu une nuit très agitée également.

Michèle Beaudoin, qui a aussi contribué à la préparation et à la documentation du film, prévoit désormais passer à une autre étape et diminuer sa participation à des reportages ou des entrevues au sujet de Michel Brière.

Je pense bien qu’à compter du 13 avril cette année, je vais essayer de mettre ça derrière moi, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi