•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Travailler en restauration en temps de pandémie et gérer la nourriture autrement

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Travailler en restauration en temps de pandémie et gérer la nourriture autrement

Rattrapage du vendredi 15 janvier 2021
« Salle à manger ouvert » est écrit dans une fenêtre du restaurant.

Après plusieurs jours de fermeture, le Freshii de Rouyn-Noranda a rouvert ses portes mercredi.

Photo : Radio-Canada / Vanessa Limage

Avec les différentes restrictions imposées par le gouvernement du Québec, des restaurateurs ont dû être créatifs pour éviter de gaspiller de la nourriture au cours des dernières semaines.

Les clients ne peuvent plus manger en salle à manger dans la région depuis le 9 janvier. Les restaurateurs qui ont choisi de demeurer ouverts en janvier peuvent offrir le service de livraison ou préparer des mets pour emporter.

Après un peu plus de trois semaines de fermeture, le propriétaire du Freshii de Rouyn-Noranda, Tommy Garneau a rouvert ses portes mercredi.

Ce que j’ai fait c’est que j’en ai donné aux employés, à la fin on faisait des rabais pour les clients pour qu’ils commandent plus. Il y a aussi des items où on disait “désolé on n’en a pas”, et les gens comprenaient. Alors oui j’ai eu de la perte. On en a aussi donné à des oeuvres [de charité], décrit-il.

Tommy Garneau se considère chanceux en ce moment d’être en Abitibi-Témiscamingue plutôt qu’ailleurs au Québec.

On a été fermé un mois et demi en 2020. Jusqu’à Noël nous on n’était pas en zone rouge alors on a pu opérer. Je vous dirais que les gens de la région ont été très solidaires envers les restaurants locaux, dit-il.

DoorDash

Le restaurateur fait aussi affaire avec la compagnie DoorDash pour pouvoir offrir la livraison des produits. Pour nous c’est un très très gros plus parce qu’on n’a pas un très gros volume de livraison. Avec ce service-là, c’est un service qu’on peut offrir et c’est très apprécié de tout le monde jusqu’à maintenant, explique Tommy Garneau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi