•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le couvre-feu a plusieurs impacts sur le quotidien des chauffeurs de taxi

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Le couvre-feu a plusieurs impacts sur le quotidien des chauffeurs de taxi

Rattrapage du jeudi 14 janvier 2021
Signe d'un taxi illuminé dans la nuit.

Le nombre de clients était également déjà réduit en raison du télétravail.

Photo : CBC

Le couvre-feu dès 20 h au Québec réduit considérablement les demandes de transport en taxi.

Chez Taxi 24, à Val-d’Or, les heures des chauffeurs ont été réduites et réorganisées. De plus, pendant le couvre-feu, l’employé en service attend les appels à la maison.

On a décidé qu’on fermerait [la nuit]. Qu’on fermerait, mais qu’on laisserait un numéro sur une boîte vocale pour les appels d’urgence et pour les personnes qui finissent de travailler dans la nuit, pour qu’ils puissent retourner à la maison. En 24 ans de taxi, on n'avait jamais vécu ça. On n'avait même pas une clé pour fermer la porte du bureau, explique l'un des copropriétaires de l'entreprise, Guy Allard.

Le numéro du chauffeur à joindre est indiqué dans le message de la boîte vocale. On n’a pas beaucoup d’appels. On a 8 ou 10 appels pour le chauffeur en poste, qui, lui, est chez eux avec le téléphone, indique-t-il.

Guy Allard souligne la solidarité entre les employés de Taxi 24 qui partagent davantage les quarts de travail.

Les travailleurs de nuit, on a réussi à réorganiser l’horaire. Normalement, ils travaillent de 5 h le soir à 5 h le matin. On a réorganisé ça pour qu’ils puissent faire un peu de sous aussi. On les fait commencer à travailler à midi jusqu’à 8 h le soir, explique le copropriétaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi