•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un court métrage tourné à Joutel avec Pierre Curzi et Marie Tifo

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Un court métrage tourné à Joutel avec Pierre Curzi et Marie Tifo

Rattrapage du jeudi 3 décembre 2020
L'homme est assis dans un salon. La décoration n'est pas récente.

Pierre Curzi tient l'un des premiers rôles dans le court-métrage d'Alexa-Jeanne Dubé.

Photo : Emili Mercier

Pierre Curzi et Marie Tifo tiennent les rôles principaux dans un court métrage tourné en partie dans la ville fantôme de Joutel.

Joutel a été tourné au cours des derniers mois près de Matagami, dans le Nord-du-Québec.

Ils ont fait la découverte d’une dépouille animale sur leur terrain et donc, ces personnages-là, comme ils sont dans des questionnements reliés à la mort et aux soucis du legs qu’on peut avoir en fin de vie, je trouvais ça intéressant de camper une partie de leur histoire dans une ville fantôme, décrit la réalisatrice Alexa-Jeanne Dubé.

Les deux comédiens sont dans un camion. Un homme avec un masque se trouve près de la fenêtre du véhicule.

Marie Tifo et Pierre Curzi lors du tournage du court-métrage « Joutel ».

Photo : Emili Mercier

Alexa-Jeanne Dubé est aussi comédienne, elle incarne notamment un personnage dans la série Faits divers.

Alexa-Jeanne Dubé dans le rôle de Zoé Forest

Alexa-Jeanne Dubé

Photo : Sovimage

Une vingtaine de personnes participaient au tournage du court métrage.

Matagami et Joutel

On a commencé le 1er octobre. C’était la journée où les fameuses restrictions des 28 jours commençaient. On a été stressés jusqu’à la dernière minute de savoir si on pouvait le faire ou pas en raison des problèmes sanitaires, raconte-t-elle.

Un homme ramasse des feuilles devant un duplex. Une femme le regarde faire à partir de sa galerie.

L'équipe de tournage s'est déplacée à Joutel et dans la ville voisine, Matagami.

Photo : Emili Mercier

Ville fantôme

Le village minier de Joutel disparaît le 1er septembre 1998.

Il y a encore des planchers, de la céramique, du vieux prélart qui est en train de se décomposer. Il y a encore des morceaux de plancher d’un gymnase avec les traces de couleurs qu’il y a sur les planchers de gymnases. Pour moi, il y avait vraiment une espèce de sentiment tellement étrange, une poésie incroyable à travers tout ça, je trouvais ça vraiment intéressant, décrit la réalisatrice.

Les personnes qui connaissent Joutel reconnaîtront les paysages et pourraient replonger dans leurs souvenirs.

Le couple mis en scène vit à Matagami et retourne à Joutel, qui était la ville où ils ont passé la majeure partie de leur vie, pour enterrer un animal mort qu’ils ont trouvé. Je pense qu’il y a beaucoup de gens qui peuvent se reconnaître dans cette optique-là, d’avoir vécu des années magnifiques à Joutel et finalement finir ça à Matagami sans souvenirs de leurs belles années, considère la réalisatrice.

Alexa-Jeanne Dubé estime que le court métrage sera terminé au début de l’année 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi