•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rayonier embauche pour son usine à La Sarre

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Rayonier embauche pour son usine à La Sarre

Rattrapage du mercredi 11 novembre 2020
Pancarte usine Rayonier à Kapusksing.

L'entreprise Matériaux innovants Rayonier recrute pour son usine de La Sarre.

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

L'entreprise Matériaux innovants Rayonier recherche une vingtaine de nouveaux employés pour sa nouvelle ligne de sciage à l'usine de La Sarre.

Un projet de 23 millions de dollars dont les travaux ont débuté au printemps 2019. La nouvelle ligne aussi à alimenter l’usine de Témiscaming en copeaux pour la production de pâte cellulose. Le contexte est favorable pour l'entreprise alors que la valeur du bois a grandement augmenté pendant la pandémie.

Des bâtiments et du bois sous plusieurs formes se partagent le terrain.

Les installations de l'usine de La Sarre de Matériaux innovants Rayonier

Photo : Gracieuseté : Alain Perron

C’est surtout que l’usine devient plus compétitive. Ça va nous permettre d’avoir un meilleur coût de transformation, avoir un meilleur rendement matière. On va produire plus de 2 x 4 à même le même billot. Qualité et productivité qui va aussi avoir des impacts positifs pour notre site, affirme le directeur de l’usine en Abitibi-Ouest, Alain Perron.

Le démarrage de cette nouvelle ligne est prévu au mois de juin 2021.

Au niveau des scieries souvent on parle plus pour les hommes qui étaient perçus pour ça, dit-il. Dans les dernières années ont embauché beaucoup de femmes, femmes et hommes pour nos postes. Ce sont quand même de bonnes rémunérations qu’on a. On cherche des journaliers, des mécaniciens, des électriciens. De bonnes opportunités d’avancement très rapide dans un contexte où il y a beaucoup de départs à la retraite.

On a deux petites lignes actuellement qui transforment le petit bois. Avec cette ligne-là, on va être capable de transformer pratiquement 100 % de notre approvisionnement généré à partir de nos forêts, explique Alain Perron.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi