•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Les voitures électriques représentent un défi supplémentaire pour les services incendies

Rattrapage du vendredi 23 octobre 2020
Une voiture électrique est rechargée.

Une voiture électrique à la recharge.

Photo : Radio-Canada

Saviez-vous que les pompiers doivent intervenir différemment si un accident de la route implique une voiture électrique? Contrairement à une voiture qui fonctionne au gaz naturel, ils doivent couper l'alimentation pour éviter d'électrocuter les victimes et les intervenants.

Avec l’arrivée des véhicules électriques, on a eu à revoir nos façons de faire parce que c’est un ensemble d’accumulateurs et de batteries, on peut dire ça ainsi, et du câblage qui sont incorporé dans les véhicules parfois ils sont hybrides, parfois ils sont complètement électriques, affirme le directeur du Service de sécurité incendie à Val-d’Or, Jean-Pierre Tenhave.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.

L’approche peut être plus longue avant de pouvoir aider les victimes à sortir d’un véhicule accidenté. On a même fait l’achat d’un logiciel qu’on traîne avec nous, dépendamment du type de véhicule, on peut lui demander la description du câblage électrique, dit-il.

Les pompiers de Val-d’Or ont eu à quelques reprises à intervenir sur des véhicules électriques. Jean-Pierre Tenhave indique que les intervenants doivent par exemple couper l’alimentation à partir de la valise, sous un tapis ou derrière un panneau dans la voiture.

Le chef des pompiers parle derrière un lutrin durant une conférence de presse.

Jean-Pierre Tenhave, directeur du service incendie de la Ville de Val-d'Or

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Avant de sortir tous les outils et de dire “on commence à couper pour dégager la victime”, il faut prendre un certain temps pour s’assurer qu’on n’électrifie pas le véhicule même et la victime et nous même en même temps, soutient Jean-Pierre Tenhave. On doit prendre des mesures et des précautions.

Selon les données du mois de juin de l’Association des véhicules électriques du Québec, il y aurait 828 véhicules électriques en Abitibi-Témiscamingue. Le 19 octobre débutait la Semaine Nationale du Véhicule Électrique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi