•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une proche aidante dénonce la lenteur du système pour trouver un médecin de famille

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Une proche aidante dénonce la lenteur du système pour trouver un médecin de famille

Rattrapage du mardi 20 octobre 2020
Une femme tient les mains d'une aînée.

Le guichet d'accès à un médecin de famille est sous la responsabilité de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) (archives).

Photo : Radio-Canada / Myriam Fimbry

Une Abitibienne déplore la lenteur du guichet d'accès à un médecin de famille. Jolyne Lalonde est proche aidante. Sa soeur vit avec la maladie de Parkinson.

Ma soeur Flo attend depuis 920 jours, donc depuis le 7 mars 2018, d’avoir accès à un médecin de famille de Rouyn-Noranda. Bien sûr, dans sa malchance, elle est quand même soutenue par un médecin de Ville-Marie qui est désaffilié de ma soeur. C’est le langage du réseau de la santé. Donc, c’est son ancien médecin qui peut toujours la voir en attendant, mais il faut savoir que présentement, son médecin fait 137 kilomètres de Rouyn et il n’y a aucun autobus qui se rend à Ville-Marie, raconte Jolyne Lalonde.

Bien qu’elle puisse aussi consulter un neurologue et un pharmacien, Jolyne Lalonde trouve le processus pour trouver un médecin de famille difficile pour les personnes âgées comme sa soeur de 76 ans.

Elle a contacté le Bureau du commissaire aux plaintes et à la qualité des services du Centre intégré de santé et de services sociaux pour obtenir des réponses. Le Québec a investi un milliard de dollars depuis 3 ans dans ce système-là et il y a des failles importantes, rapporte-t-elle. On ne sait pas comment ça fonctionne, on ne sait pas la codification. [...] Ma soeur est cotée C, alors tant qu’elle ne sera pas cotée B ou A, je ne sais pas si elle va avoir un médecin de famille. Parce que présentement, des gens qui sont cotés C à Rouyn-Noranda, il y en a 906. Il y a 4000 personnes qui sont en attente. Je trouve que pour nos aînés, on a un système qui est complètement défaillant. Honnêtement je trouve ça honteux.

Pour écouter l'entrevue, cliquez sur l'audiofil.

Elle déplore également que les personnes qui s’inscrivent au guichet d’accès soient responsables de mettre leur profil à jour. Imaginez-vous une personne de 76 ans qui a le Parkinson. Quand elle se lève le matin et que ça ne va pas bien, ce n’est pas à ça qu’elle pense de retourner sur le site web et de dire “bien là depuis peu j’ai de la difficulté à marcher. Mon élocution faiblit, etc.” Alors non, ils n’ont aucune nouvelle. Personne ne les appelle, affirme-t-elle.

La vérificatrice générale, Guylaine Leclerc, a soulevé la lenteur du système dans son rapport déposé le 8 octobre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi