•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

La banque alimentaire de la Vallée-de-l'Or anticipe une hausse de demandes

Rattrapage du lundi 19 octobre 2020
Une variété de produits alimentaires dans un réfrigérateur commercial.

Sylvie Pelletier de Banques alimentaires Canada indique que plus d’un million de Canadiens par mois ont fréquenté des banques alimentaires en 2019. La situation ce serait aggravée pendant la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Bouillon

Le Centre de bénévolat de la Vallée-de-l'Or prévoit une augmentation des demandes à la banque alimentaire avec la deuxième vague de coronavirus. La direction a remarqué une hausse de près de 25 % pendant la première vague.

C’est toujours une période qui est plus en demandes étant donné la période des Fêtes et tout ça, les impôts qui vont être à produire également. Ce n’est pas toutes les familles ou toutes les personnes qui vont avoir bénéficié de la PCU [Prestation canadienne d'urgence] qui vont peut-être avoir eu le réflexe d’économiser pour mettre les sous de côtés pour quand va venir le temps de payer au niveau de l’impôt, affirme Lina Dupras, directrice générale du Centre de bénévolat de la Vallée-de-l'Or.

Des citoyens des secteurs de Val-d’Or, Senneterre, Malartic, Lac-Simon, Réservoir-Dozois, Amos bénéficient du service chaque semaine. Le dépannage alimentaire permet à près de 50 familles et plus de 70 personnes seules de se nourrir pendant une à deux semaines. Tout dépendant de l’imagination que les gens ont pour cuisiner, décrit-elle.

La directrice générale du Centre de bénévolat de la Vallée-de-l'Or attend des précisions quant à l’aide annoncé par le gouvernement fédéral pour les banques alimentaires.

On note un manque au niveau des fruits et légumes, souligne Madame Dupras. On a une baisse considérable et il y a toujours les fameuses pâtes alimentaires, les conserves c’est quelque chose de récurrent, on en a toujours besoin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi