•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Une nouvelle friperie en ligne est créée en Abitibi-Ouest

Rattrapage du vendredi 16 octobre 2020
Des vêtements sont accrochés sur un cintre pour les présenter sur la page Instagram.

Samsara Bélisle prévoit faire évoluer sa friperie en ligne seulement.

Photo : Instagram/@lafriperie.ebournifflee

Une jeune femme de l'Abitibi-Ouest crée une friperie en ligne. Samsara Belisle a choisi d'utiliser le réseau social Instagram pour vendre des vêtements avec La friperie ébournifflée.

J’ai inventé ce mot-là quand j’étais jeune et c’est toujours resté dans notre vocabulaire familial, souligne-t-elle pour expliquer le nom de la friperie.

La jeune femme s'est prise en photo dans une voiture. Elle porte des lunettes.

La créatrice de la friperie, Samsara Belisle, est âgée de 17 ans.

Photo : Gracieuseté

Samsara Belisle apprécie la vue d’ensemble qu’offre le réseau social Instagram pour présenter les articles. Elle s’est toutefois aperçue qu’elle arriverait à joindre davantage de personnes à l’aide d’une page Facebook ou un site web. Elle réfléchit aux différentes possibilités.

Je me suis dit que moi personnellement en ce moment, j’aime ça aller dans les friperies, mais j’aime ça aussi pouvoir rester dans mon lit et magasiner quand même, affirme-t-elle. Je me suis dit que le choix le plus facile ce serait de mettre mon linge sur Instagram pour que les clients puissent y aller directement et magasiner n’importe quand.

Pour écouter l'entrevue, cliquez sur l'audiofil.

La jeune femme d’Abitibi-Ouest a commencé la vente de son propre linge et a rapidement reçu des dons de la part de son entourage. J’ai grandi dans une famille entrepreneuriale, j’ai toujours aimé ça et ça m'a encouragé à le faire, dit-elle.

Samsara Belisle est atteinte de fibrose kystique. Elle dit se sentir beaucoup mieux qu’à la même période l’an dernier. Son état de santé lui permet aujourd’hui de réaliser des projets, comme la création et la gestion de sa friperie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi