•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Le projet Starlink pourrait jouer un rôle sur l'accès à Internet en Abitibi-Témiscamingue

Rattrapage du mardi 13 octobre 2020
Des satellites sont en orbite autour de la Terre,

Des astronomes d'un peu partout sur la planète s'inquiètent de la pollution de l'espace par des satellites, dont ceux d'Elon Musk.

Photo : iStock

Le projet d'Internet haute vitesse Starlink d'Elon Musk pourrait permettre d'ajouter un nouveau joueur dans l'offre de service d'Internet haute vitesse en Abitibi-Témiscamingue.

Ce projet prévoit le déploiement de centaines de satellites qui devraient permettre d’offrir un service Internet même dans des zones difficilement accessible.

L’Internet par satellite ce n’est pas nouveau. Dans les régions très éloignées, ça fait assez longtemps que c’est à peu près la seule option sauf que traditionnellement c’est assez dispendieux et les performances sont décevantes. C’est un problème un peu compliqué. Ce qui est nouveau avec le projet Starlink, c’est le degré d’ambition, on le sent bien. Pour arriver à offrir une performance intéressante, on distingue le nombre de satellites, explique le professeur à la Faculté de génie électrique et informatique à l’Université de Sherbrooke, Sébastien Roy.

Cliquez sur l'audiofil pour écouter l'entrevue.

Le projet Starlink vise à placer près de 12 000 satellites en orbite.

Selon lui, l’Abitibi-Témiscamingue se trouve dans la zone visée par Starlink. Selon ma compréhension, le système est déjà opérationnel et il est sur le point d’entrer dans une phase publique d’État. Normalement, on devrait pouvoir s’abonner d’ici la fin de l’année. Évidemment, dans des projets comme ça, il peut y avoir des délais, mais c’est tout près, affirme Sébastien Roy.

Il ajoute que le défi est ensuite de pouvoir mettre à jour les appareils pour éventuellement augmenter la vitesse d’Internet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi