•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénurie de personnel en santé : « Je pense que c’est bien important d’être sensible à la fatigue », dit Dr Jean-Yves Boutet

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Pénurie de personnel en santé : « Je pense que c’est bien important d’être sensible à la fatigue », dit Dr Jean-Yves Boutet

Rattrapage du vendredi 25 septembre 2020
Un homme gesticule de la main lors d'un discours.

Dr Jean-Yves Boutet, médecin de famille, médecin coordonnateur GMF/GMF-U HE Les Eskers d'Amos et président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Nord-Ouest du Québec (AMONOQ)

Photo : gracieuseté

La fatigue du personnel de la santé inquiète le président de l'Association des Médecins Omnipraticiens du Nord-Ouest du Québec, Dr Jean-Yves Boutet.

Alors que les travailleurs de la santé se préparent à une deuxième vague de cas de COVID-19, le nombre d’opérations retardées augmente dans la province.

Pour écouter ses propos, cliquez sur l'audiofil.

Le Dr Jean-Yves Boutet qui pratique à Amos affirme que le retard n’aura pas été rattrapé comme espéré en raison notamment de la pénurie de personnel et les vacances d’été. Les chirurgies les plus urgentes sont planifiées en premier.

Autant infirmiers, préposés aux bénéficiaires, médecins, ils ont travaillé fort pour la première vague et on voit encore une deuxième vague, c’est un peu comme un marathon. C’est de garder le calme, encourager nos gens. C’est bien important pour ne pas avoir d’arrêt de travail. Je pense que c’est bien important d’être sensible à la fatigue, dit-il.

Lors de la première vague, les heures supplémentaires ont bondi considérablement pour les travailleurs de la santé en Abitibi-Témiscamingue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi