•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vanessa aux champs : chez Les Viandes à Côté du Bordeleau

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Vanessa aux champs : chez Les Viandes à Côté du Bordeleau

Rattrapage du vendredi 31 juillet 2020
Laurie Côté Sarrazin pose devant un troupeau de bovins dans un pré.

La productrice Laurie Côté-Sarrazin.

Photo : Radio-Canada / Vanessa Limage

L'entreprise bovine d'Abitibi-Ouest, reconnue pour l'élevage de bouvillons pour le marché canadien, vient tout juste de lancer un nouveau service local.

Depuis le 1er juin, de la viande de boeuf emballée sous vide est offerte à petite échelle pour les résidents de l’Abitibi-Témiscamingue.

La productrice Laurie Côté Sarrazin soutient qu'elle a voulu lancer un nouveau service, en plus de maintenir ses activités habituelles malgré la crise sanitaire.

Des vaches dans un pré.

La ferme compte 1000 vaches, 100 taureaux et entre 600 et 900 veaux par année.

Photo : Radio-Canada / Vanessa Limage

Avec tout ce qui est arrivé pendant la pandémie, on avait vraiment le goût d’offrir au marché local de la viande de qualité, affirme-t-elle.

Les découpes de viandes Wagyu et Angus sont disponibles les mercredis et les jeudis directement à la boutique de la ferme. Un système de livraison est également offert le vendredi partout en région.

Pour écouter la chronique complète, cliquez sur l'audiofil.

Ce n’est que récemment que Laurie Côté-Sarrazin a eu cet appel pour l'élevage. C’est lors d’un voyage en Europe de l’Est à vélo que l’ancienne journaliste a développé cette passion des bovins.

Une pancarte avec le logo des Viandes à côté du Bordeleau.

La ferme Les Viandes à Côté du Bordeleau est située à Clerval en Abitibi-Témiscamingue.

Photo : Radio-Canada / Vanessa Limage

J’ai tout lâché […] je suis revenue au Témiscamingue, puis finalement je suis allée traire des vaches, un peu comme quelqu’un irait faire du yoga en Inde. Je trouvais ça tellement valorisant travailler physiquement, puis de travailler avec mes mains, raconte-t-elle. Puis j’ai rencontré mon conjoint (Antoine Bordeleau) via une conférence de l’UPA.

Avec ses 1000 vaches, ses 100 taureaux et ses veaux (600 à 900 par année), la ferme bovine Les Viandes à Côté du Bordeleau est parmi les plus importantes dans la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi