•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un comité citoyen persiste et demande une maison des aînés au Témiscamingue

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Un comité citoyen persiste et demande une maison des aînés au Témiscamingue

Rattrapage du jeudi 30 juillet 2020
Une affiche indique le Lac Rémigny, aux abords d'un pont.

La municipalité de Rémigny, au Témiscamingue

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Des membres du comité citoyen de Rémigny se déplacent à l'épicerie et au marché public de Ville-Marie pour inviter la population à signer une pétition pour une maison des aînés à Rémigny.

Les membres du comité feront signer cette pétition aujourd’hui au marché public de Ville-Marie et au Provigo les jeudis et vendredis au cours des prochaines semaines.

Micheline Barrette, une des membres du comité citoyen, rappelle que Rémigny déplore que Rémigny ne soit pas incluse dans les quatre municipalités qui auront une maison des aînés en Abitibi-Témiscamingue d’ici 2022. En effet au printemps, le gouvernement a annoncé la mise en chantier rapide de 10 projets dans la région, dont la construction de trois Maisons des aînés à Palmarolle, Rouyn-Noranda et Val-d'Or et d’un centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) à Macamic.

On essaie de se présenter au gouvernement comme un projet où ils pourraient faire preuve d’innovation en présentant un modèle de maison des aînés en milieu rural. On croit que ce serait pertinent avec toutes les leçons qu’on a retenues de la COVID-19 : l’air de la campagne, l’espace, essayer d’éviter de condenser un trop grand nombre de personnes dans un établissement, énumère Micheline Barrette.

Selon le comité citoyen, une maison des aînés à Rémigny répondrait à un besoin en hébergement pour la population du Témiscamingue, et leur éviterait de se déplacer dans une autre municipalité.

Rémigny est un beau village campagnard, et c’est loin de la route provinciale. On doit faire une petite bifurcation de un ou deux kilomètres avant de traverser le pont. Ça donne à la communauté un sentiment vraiment intime, chaleureux, calme et serein, qui serait favorable, selon nous, pour une maison où les aînés se sentiraient moins dépaysés, croit Micheline Barrette.

La pétition est d’ailleurs marrainée par la députée Émilise Lessard-Therrien. Par communiqué, cette dernière estime qu’il est fondamental que les députés fassent le relais entre les citoyens et l’Assemblée nationale. Le fait d’accepter de déposer une pétition est une façon de jouer ce rôle en plus de reconnaitre l’engagement des citoyennes et citoyens dans leur milieu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi