•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un caribou retrouvé mort à Val-d'Or

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Un caribou retrouvé mort à Val-d'Or

Rattrapage du vendredi 17 juillet 2020
Des caribous dans un enclose se nourrissent dans un bac de bois.

Le 7 juillet dernier, une équipe du MFFP a constaté la mort d’un des caribous de la harde de Val-d'Or.

Photo : Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Le 7 juillet dernier, la harde de caribous de Val-d'Or a perdu une des sept bêtes qui étaient toujours vivantes. Daniel Spalding, du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, fait le point sur la situation.

Daniel Spalding rapporte que le 7 juillet, le MFFP a reçu un message de l’équipe de surveillance disant qu’un des sept caribous n’avait pas été aperçu depuis 24 heures.

On a donc dépêché sur place une équipe avec une biologiste, un technicien et un vétérinaire, qui ont constaté le décès d’un caribou mâle sur place. Ils ont aussi procédé à une observation visuelle.

Il n’y a rien de particulier qui a été décelé. Les caribous vivants paraissaient en bonne condition, rapporte Daniel Spalding.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.

Le caribou mort a été envoyé à la faculté de médecine vétérinaire à Saint-Hyacinthe afin d’effectuer une nécropsie.

Les résultats préliminaires ne nous permettent pas encore de statuer sur la cause précise de la mort de ce caribou, précise M. Spalding.
Le caribou était maigre. Des parasites en faible quantité ont été trouvés dans la cavité abdominale dans l’appareil respiratoire, mais outre ça, aucun signe évident de trauma ou de myopathie
, dit-il.

Le 14 juillet dernier, un vétérinaire est retourné dans l’enclos pour procéder à une nouvelle analyse visuelle des six caribous toujours vivants, et encore là, aucune problématique n’a été trouvée, selon Daniel Spalding.

Présentement, il reste 2 mâles, 3 femelles et un faon. Aucune naissance n’a eu lieu cette année dans l’enclos.

La mise en enclos en mars dernier visait principalement à soustraire la menace de la prédation, explique M. Spalding.

C’était et c’est encore une mesure temporaire [...] On est actuellement à finaliser les détails d’un projet qui viserait à ériger un enclos de plus grande dimension afin de donner un confort un peu supérieur aux individus restants, mentionne-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi