•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Les effets de la pandémie chez les vignobles québécois

Rattrapage du vendredi 10 juillet 2020
Un vignoble sur le bord d'un lac.

Le terrain du Domaine des Duc est situé sur les rives du lac Témiscamingue.

Photo : Gracieuseté

Les vignobles dépendent non seulement des fluctuations du marché, mais aussi de la température. Un vigneron de l'Abitibi-Témiscamingue, Richard Dessureault, n'est pas inquiet pour la récolte de cette année pour le moment.

Le fait de ne pas avoir de gel, ça a permis aux plants de passer cette étape là sans perte et les températures que nous vivons en ce moment, c’est très bon pour les vignes, qui aiment des températures chaudes et sèches. Donc c’est parfait, le feuillage est magnifique, se réjouit Richard Dessureault.

Trois bouteilles de vin et trois petits pots de gelées posées sur une table avec une nappe blanche.

Des produits du Domaine des Duc : du vin et des gelées de vin.

Photo : Gracieuseté

Cependant, il indique que la température automnale déterminera la qualité du millésime.

Ça prend un bel automne pour faire de la qualité, souligne-t-il.

Pour un vigneron, la température idéale à l’automne se situe au-dessus de 20 degrés Celsius, ce qui n’est pas arrivé l’an dernier. Une partie des raisins n’a pas pu être récoltée en raison des températures plus froides.

Les plus hâtifs, on les a récoltés, mais on a laissé une partie de la récolte aux champs parce que ça ne mûrissait pas. La qualité n’étant pas là, et ça ne correspondait pas à nos critères de récolte et de vinification, explique Richard Dessureault.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.

Avec la pandémie, le vigneron a vu toutes ses réservations de visite annulées. Il a fallu orienter notre commercialisation complètement différemment, dit-il.

Selon le vigneron, les Québécois répondent à l’appel du premier ministre d’acheter des produits locaux, et il le remarque dans ses ventes.

Les ventes en marché public vont très bien. On voit une hausse dans tous les marchés des ventes du Domaine des Duc. On voit des ventes soutenues en épicerie, affirme celui dont les produits sont offerts en épicerie depuis un an et demi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi