•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La cellule de crise pour l'avenir du transport aérien en région

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

La cellule de crise pour l'avenir du transport aérien en région

Rattrapage du mardi 7 juillet 2020
Les couloirs d'attente menant aux comptoirs d'enregistrement d'Air Canada sont vides.

Air Canada a été contrainte de réduire ses horaires de vols de 95 % en raison de la pandémie.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

La semaine dernière, Air Canada a annoncé qu'elle suspendait indéfiniment ses liaisons dans des aéroports régionaux, dont celui de Val-d'Or. Mardi après-midi une cellule de crise, dont feront partie des maires de l'Abitibi-Témiscamingue sera mise en place concernant cet enjeu.

La mairesse de Rouyn-Noranda et le maire de Val-d’Or se joindront d’ailleurs à cette cellule de crise.

Daniel Côté, premier vice-président de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), président du Comité sur le transport aérien de l’Union et maire de Gaspé, indique que des discussions avec des transporteurs aériens commenceront dès aujourd’hui.

Il y a plusieurs transporteurs au Québec qui ont levé la main pour desservir les régions, mais entre la parole et l’action, il faut que ça bouge rapidement.

Daniel Côté, premier vice-président de l’Union des municipalités du Québec (UMQ)

D’autres transporteurs aériens seront d’ailleurs rencontrés au cours des prochains jours pour trouver des services de transport aérien le plus vite possible.

Le but, c’est de regarder quel transporteur est dans la mesure de répondre à la demande très rapidement, parce qu’on n’a pas le luxe d’attendre des mois et des mois. Le transport aérien en région, c’est un service essentiel, affirme M. Côté.

Il souligne qu’Air Canada laisse désormais une plus grande place aux petits transporteurs, qui ne pouvaient faire compétition avec Air Canada lorsque cette compagnie dominait le marché des vols régionaux. Le premier vice-président de l'UMQ croit cependant qu'il faut trouver une façon de réguler l'industrie alors qu'Air Canada laisse un vide.

Le marché aérien, c’est le Far West. [...] Tout le monde peut conquérir le marché aérien, ça lui prend une licence de Transports Canada et ça finit là, dit Daniel Côté.

La cellule de crise souhaite donc trouver une façon de structurer le marché à long terme via une structure stable où peuvent prendre place différents acteurs, et aussi trouver des solutions à court terme pour desservir les régions.

La grande question, en trame de fond, c’est "est-ce qu’on laisse ça entre les mains du privé?"

Daniel Côté prévoit un type d’alliance entre le public et le privé, mais ne sait pas si cela pourra être mis en place à court terme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi