•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Martin Ferron devient le nouveau préfet régional

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Martin Ferron devient le nouveau préfet régional

Rattrapage du mercredi 3 juin 2020
Martin Ferron, Diane Dallaire et Sébastien D'Astous derrière une table lors d'un point de presse, Claire Bolduc dans un écran de visioconférence.

Martin Ferron, à gauche, est le nouveau président de la Conférence des préfets de l'Abitibi-Témiscamingue.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Changement de garde à la Conférence des préfets de l'Abitibi-Témiscamingue, le maire de Malartic devient le nouveau président. Martin Ferron succède ainsi à Claire Bolduc pour un mandat de deux ans.

Selon Martin Ferron, plusieurs dossiers piétinent toujours dont le développement de l'internet haute vitesse, un plan pour améliorer la sécurité de la route 117 ou encore une stratégie pour assurer le maintien du transport collectif.

Le nouveau président croit qu'il faut régler ces dossiers avant de voir d'autres priorités émerger.

Si on ne règle pas ces dossiers, malheureusement, il s’en accumule des nouveaux. La pire devient de plus en plus épaisse et on nous dit “choisissez”. Ça fait longtemps qu’on a choisi nos priorités, mais on a besoin d’accompagnement pour les réaliser. De nouvelles couches se rajoutent, je vois venir malheureusement en santé, les soins de proximité qui commence à être encore de plus en plus défaillant en région, donne-t-il en exemple.

Pour écouter l'entrevue, cliquez sur l'audiofil.

Martin Ferron insiste aussi sur l'importance des particularités régionales qui commandent des réponses uniques de la part du gouvernement du Québec.

Je vous donne un exemple, la construction de HLM, que ce soit des logements sociaux, on nous impose une prise de calcul mur à mur au Québec, affirme Martin Ferron. Les coûts de construction ne sont pas les mêmes dans le sud du Québec que dans le nord, alors les projets sont déficitaires et ne se réalisent pas.

Il souhaite que le gouvernement s’adapte aux réalités des régions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi