•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éducation : Il est nécessaire de favoriser l'envie de poursuivre

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Éducation : Il est nécessaire de favoriser l'envie de poursuivre

Rattrapage du mercredi 27 mai 2020
Un adolescent écrit dans un cahier, son père à ses côtés.

Des intervenants du milieu de l'éducation et des entrepreneurs rappellent l'importance de poursuivre les études, même si le marché du travail est attirant.

Photo : iStock

Poursuivre les études malgré l'envie de travailler, c'est un message qu'Action Réussite transmet aux adolescents.

Même en contexte de pandémie, les études demeurent importantes selon la coordonnatrice, Annie Boivin. À l’émission Des matins en or, elle a rappellé que 15 à 20 heures de travail par semaine est suffisant pour en tirer des bénéfices, mais que travailler davantage peut devenir nuisible pour les jeunes.

Après le passage de cette situation qui est somme toute passagère, les besoins de main-d’oeuvre qualifiée vont toujours être aussi importants, souligne-t-elle. Devant les traces ou les indices qu’on voit actuellement d’études notamment par le milieu supérieur, il y a un certain pourcentage qui envisagent de ne pas retourner aux études.

Les employeurs ont un rôle d’accompagnateurs à jouer pour les aider à atteindre leur plein potentiel, selon la coordonnatrice d’Action Réussite.

Le décrochage scolaire n’est pas une option.

Annie Boivin

Jérémi Fournier, président de la Chambre de commerce de Val-d’Or, s’est aussi prononcé sur les enjeux de pénurie de main-d’oeuvre. Selon lui, les entreprises ont besoin d’employés qualifiés.

Encore plus particulièrement cette année dans ce contexte-là, ce sera encore plus important de supporter les jeunes, de leur donner une bonne écoute, d’être attentif à leurs besoins, d’offrir une certaine flexibilité, mais surtout de répéter le message de l’importance d’avoir une bonne scolarité pour le marché du travail, rappelle Jérémi Fournier.

Normalement, un diplôme d’études secondaires et souvent postsecondaires est demandé par la majorité des employeurs, selon lui.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi