•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les adolescents dans l'oubli, les conseils de Dre Louise Perreault

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Les adolescents dans l'oubli, les conseils de Dre Louise Perreault

Rattrapage du jeudi 21 mai 2020
Illustration d'une jeune femme qui se promène sous un nuage de pluie.

Prendre soin des enfants et des adolescents

Photo : iStock

La pandémie affecte tout le monde et peut avoir un impact significatif sur la santé mentale, en particulier chez les adolescents, note Dre Louis Perreault, pédiatre et directrice du département de pédiatrie de l'Abitibi-Témiscamingue, puisque la socialisation représente un facteur spécialement important à cette période de leur vie.

Ils sont dans une phase de leur vie qui est très importante, où ils font l’acquisition de leur autonomie, de l’intimité, du rôle des pairs, leur cerveau est en pleine maturation et ils sont très conscients aussi de la problématique et du milieu familial. Donc, ce sont des impacts importants du confinement que les adolescents ont à vivre et on n’a pas vraiment donné de soupapes ou de consignes précises pour eux, déplore Dre Perreault.

Elle souligne que les adolescents risquent de ressentir de l’ennui, de la frustration et un sentiment d’isolement intensifié par le fait que l’adolescence c’est d’abord la socialisation avec les pairs.


Voici donc quelques conseils pour les adolescents pendant le confinement :

Dre Perreault insiste qu'il faut premièrement accepter et reconnaître les sentiments conflictuels que peuvent ressentir les adolescents pendant le confinement. Il faut d’abord accepter la tristesse et le désarroi de nos adolescents, être à leur écoute, c’est vraiment la priorité pour le parent, indique Dre Perreault.

Il y a vraiment une souffrance psychologique qui est là.

Dre Louise Perreault, pédiatre et directrice du département de pédiatrie de l’Abitibi-Témiscamingue

Le besoin de socialiser et de voir des amis est bien réel chez les adolescents. Dre Perreault cite une étude qui suggère qu’après 10 jours et plus de confinement, les adolescents peuvent démontrer des symptômes de stress post-traumatique et des comportements d’évitement, de colère, de bravoure et de déni.

Adolescent soucieuse

Adolescent soucieuse.

Photo : Radio-Canada / iStock

Il faut donc accepter les conflits, les frictions, et en profiter pour leur enseigner comment gérer des situations conflictuelles et les crise.

Leur laisser un espace

Puisque l’interaction avec les pairs est primordiale, Dre Perreault recommande de laisser aux adolescents de parler avec leurs amis et leur famille, en favorisant les médias vidéo.

Il faut aussi leur faire de la place pour la bonne humeur, le rire, il faut faire de la place pour leur intimité, dit-elle, en rappelant que le retrait et l’intimité sont importants pour les adolescents.

Un adolescent, qui écoute de la musique, fait ses devoirs en ligne.

Un adolescent fait des devoirs sur un ordinateur portable.

Photo : iStock

De plus, la pédiatre suggère de valoriser les adolescents en leur demandant leur avis sur certaines situations problématiques. Offrir à l’adolescent un rôle qui va lui permettre d’exprimer ses valeurs, d’exprimer son autonomie, va l’aider aussi à passer cette pandémie explique-t-elle.

Maintenir une routine

Dre Perreault rappelle que même si les adolescents ne vont plus à l’école, il faut maintenir un horaire de sommeil stable, une prise de repas régulière et des périodes d’activité physique, comme de marcher avec ses amis à l’extérieur.

Je pense que l'hygiène de vie est à la base d’une bonne santé mentale, et la santé mentale est celle qui est la plus torturée pendant la pandémie, estime Dre Perreault.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi