•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un scientifique originaire de Rouyn-Noranda parle de la recherche d'un remède contre la COVID-19

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Un scientifique originaire de Rouyn-Noranda parle de la recherche d'un remède contre la COVID-19

Rattrapage du lundi 20 avril 2020
Seringue et fiole de vaccin

Des essais cliniques pour trouver un vaccin efficace.

Photo : Radio-Canada

Le Dr Louis-George Guy, originaire de Rouyn-Noranda, travaille dans le milieu de la recherche scientifique et commente l'ambiance qui règne dans le secteur de la science en cette période de pandémie. Il occupe le poste de directeur scientifique chez l'entreprise américaine Charles River, un joueur important dans les études cliniques sur la COVID-19.

Dr Guy affirme que la crise démontre l’importance de la recherche scientifique dans le milieu de la recherche de traitements et de vaccins.

Quand on voit les impacts de ces produits-là et l’attente de la population, ça donne vraiment un sens important à ce qu’on fait, dit-il.

Un portrait du visage de Louis-George Guy.

Louis-George Guy, directeur scientifique chez Charles River.

Photo : Gracieuseté de Louis-George Guy

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.

Parmi les activités chez Charles River, on évalue des vaccins, des produits pour traiter la COVID-19 tels que des anticorps spécifiques pouvant nuire au virus. L’entreprise s’assure que les produits développés par des compagnies pharmaceutiques sont sécuritaires pour les humains.

Dr Guy souligne à quel point le travail des chercheurs est essentiel, même si le site d'où il travaille à Boisbriand ne participe pas directement à la recherche d'un traitement contre le coronavirus.

Ça donne vraiment tout son sens au travail qu’on fait.

Dr Louis-George Guy, directeur scientifique chez l'entrprise en recherche médicale Charles River

Dr Guy croit que les mesures de confinement s’allégeront graduellement, mais qu’il faudra demeurer vigilant un certain temps.

Je pense qu’on va se déconfiner tranquillement, rouvrir certains domaines de l'économie. Avant de revenir complètement à la normale, ce sera sûrement six mois, un an, estime-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi