•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

COVID-19 : tout ce qu'on doit savoir sur la saison de la pêche

Rattrapage du vendredi 17 avril 2020
Un coffre de pêche contenant plusieurs leurres en plastique souple utilisés pour remplacer le poisson-appât à la pêche au doré.

Un coffre de pêche contenant plusieurs leurres en plastique souple utilisés pour remplacer le poisson-appât à la pêche au doré.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Paquin

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et responsable de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec, Pierre Dufour, répond aux questions des auditeurs à propos de la saison de la chasse et de la pêche durant la crise de la COVID-19.

Comment va se vivre la saison de la pêche?

C’est sûr que ça va être assez particulier, admet le ministre Dufour.

Malgré l’habitude de pêcher en groupe, les personnes devront se rendre à la pêche seules ou avec un membre proche de la famille.

On demande aux gens de respecter la fameuse règle du regroupement, a-t-il indiqué.

Un père et son fils sur le bord d'un lac, en train de pêcher, au coucher de soleil.

Un père et son fils sur le bord d'un lac, en train de pêcher, au coucher de soleil.

Photo : Denis Harvey

Déplacements limités

La chasse et la pêche seront seulement permises dans le territoire de résidence. Donc, les résidents de l’Abitibi-Témiscamingue n’auront pas la permission de traverser les frontières de l’Ontario, de l’Outaouais, du Nord-du-Québec ou des Laurentides.

Tant que les règles de confinement de territoires sont en place, cela ne sera pas possible, a affirmé M. Dufour, faisant référence à la demande du gouvernement de n'autoriser que les entrées et sorties essentielles aux frontières de l'Abitibi-Témiscamingue.

Le ministre mentionne par exemple que pour la chasse aux dindons, il ne sera pas possible de se rendre en Outaouais.

Des dindons sauvages dans un champ, devant des sapins

La forte population de dindons sauvages en Outaouais inquiète les agriculteurs, mais ravit les chasseurs.

Photo : Jean-Philippe Larocque

La même règle s’applique pour la pêche, et Pierre Dufour recommande de ne pas traverser les frontières sur les lacs et cours d’eau.

Les gens peuvent se risquer, mais si un garde-chasse apparaît [...] vous risquez d’avoir une amende, prévient le ministre Dufour.

Camping?

La plupart des campings de la province demeurent fermés, à l’exception de certains qui ont dû ouvrir pour héberger des snowbirds. M. Dufour signale que des règles claires n’ont pas encore été établies pour les campings sauvages.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.

Quant aux terrains de camping de la Sépaq, le PDG prévoit un plan stratégique pour la possibilité de rouvrir, indique le ministre Dufour, mais rien n’est encore confirmé.

La chasse à l’orignal?

Le ministre ne pense pas que les chasseurs doivent s’inquiéter quant à la saison de chasse à l’orignal, l’automne prochain.

On a une volonté de déconfinement, de rouvrir, mais il y a toujours la règle de distanciation sociale qui va s’appliquer, répète-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi