•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La boulangerie Lacroix met les bouchées doubles durant la pandémie

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

La boulangerie Lacroix met les bouchées doubles durant la pandémie

Rattrapage du mercredi 1 avril 2020
Des tranches de pain sur un sac Lacroix.

La Boulangerie Lacroix, à Normétal, produit plusieurs types de pains.

Photo : Facebook/Boulangerie Lacroix

Les employés de la boulangerie Lacroix travaillent de longues et nombreuses heures depuis le début de la crise de la COVID-19. Lise Bégin, propriétaire de la Boulangerie Lacroix, explique comment la boulangerie de Normétal fait face à la crise actuelle.

La demande pour le pain a tellement augmenté que la boulangerie a dû ajouter une journée de travail à ses employés, produisant maintenant du pain les dimanches aussi.

On essaie le plus possible de fournir à la demande, affirme Lise Bégin.

Des étagères vides dans une allée d'épicerie

Des étagères de pain vides dans une épicerie IGA à Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

La production commence à 4h du matin et se termine entre minuit et 2 heures du matin.

Les premières semaines ont été très difficiles.

Lise Bégin, propriétaire de la Boulangerie Lacroix

Lise Bégin indique que la boulangerie a doublé, et certains jours, même triplé sa production quotidienne habituelle. Elle ajoute que depuis la mi-mars, des employés ont dû quitter le travail pour différentes raisons. Par exemple, leur boulanger en chef, originaire de la Tunisie, était en voyage dans son pays d'origine et n'est pas encore revenu.

S’ajuster à la demande et au prix

Lise Bégin raconte que la boulangerie, comme les autres producteurs de pain, a été surprise de la forte hausse de la demande. Les autres fournisseurs de pain comme nous ne s’attendaient pas à ce que ça arrive si vite, reconnaît-elle.

Elle pense que devant les tablettes vides où se trouvaient habituellement les pains des plus gros producteurs, les consommateurs ont remarqué le pain Lacroix et décidé d’encourager l’entreprise régionale.

Peut-être que les gens vont réaliser les coudes serrés et vont réaliser que, et je ne parle pas juste de la boulangerie Lacroix, les entreprises locales, c’est important de les encourager, estime-t-elle.

Le prix du pain devrait demeurer le même, selon Lise Bégin. Toutefois, elle conclut que si le coût de la farine devait augmenter, le coût du pain suivra.

Pour écouter l’entrevue complète, cliquez sur l’audiofil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi