•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les dentistes pourraient prêter main-forte aux médecins

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Les dentistes pourraient prêter main-forte aux médecins

Rattrapage du mardi 17 mars 2020
Une chaise de dentiste vide dans un bureau vacant.

Les rendez-vous non-urgents sont suspendus pour les deux prochaines semaines dans les cliniques dentaires du Québec.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Le président de l'Association des chirurgiens dentistes du Québec (ACDQ), le Dr. Carl Tremblay, a annoncé sur nos ondes à l'émission Des matins en or, que l'Ordre des médecins dentaires, dans la foulée du report des rendez-vous non-urgents dans le but d'éviter la proximité des patients, les dentistes ont avisé le gouvernement qu'ils pourraient venir en aide aux médecins dans ce contexte de pandémie de coronavirus.

Ces mesures seront en place pour une durée de deux semaines. Les secrétaires se chargeront de contacter les patients dont les rendez-vous seront reportés. Le Dr. Tremblay précise que les dentistes traiteront les patients qui ne présentent pas de symptômes de la COVID-19 et qui n’ont pas voyagé à l’étranger récemment.

Je voudrais par contre spécifier un exemple et pas tant simple, une dent croche qui pousse, ce ne sera pas défini comme une urgence dentaire, précise-t-il. Dent fracturée, infection, douleur aiguë font partie des cas considérés comme urgents.

Aider les médecins

Le Dr. Tremblay a affirmé que l’ACDQ a fait par à la ministre de la Santé et au premier ministre que, advenant une pénurie de main d’oeuvre en santé, de penser à demander de l’aide aux dentistes, par exemple pour répondre aux lignes d’urgences ou pour faire passer des tests de détection ou éventuellement même si on était chanceux d’avoir un vaccin rapidement, de mettre les dentistes à contribution pour vacciner.

En effet, la formation des chirurgiens dentistes les habitue à travailler dans des milieux aseptisés et aux mesures hygiéniques nécessaires pour éviter d’infecter les patients.

Impacts financiers

Nous espérons que la fermeture ne se prolongera pas davantage, reconnaît le Dr. Tremblay. Il dit que les dentistes désirent limiter la propagation, mais aussi les impacts financiers qu’aura la crise.

La très grande majorité (des dentistes) sont des travailleurs autonomes qui se retrouvent présentement sans aucun salaire et qui doivent assumer des frais importants, indique le Dr. Tremblay. Les dentistes doivent entre autres débourser des frais pour le loyer, les équipements et la marchandise.

Les dentistes ont d’ailleurs interpellé le gouvernement pour qu’ils soient inclus dans les programmes de soutien aux entreprises.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi