•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

On déneige un toit quand?

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

On déneige un toit quand?

Rattrapage du mercredi 22 janvier 2020
Un homme pousse la neige du toit vers le sol.

Le toit du centre administratif de la Commission scolaire de l'Énergie a aussi dû être déneigé, lundi.

Photo : Radio-Canada / Claudie Simard

La neige qui s'accumule sur votre toit vous préoccupe, mais vous ne savez pas quand déneiger? Voici quelques conseils pour éviter des bris de toiture.

Sylvain Lamothe, conseiller en communications à la Régie du bâtiment du Québec, affirme que la prudence demeure la priorité.

Faites appel à un spécialiste, dit-il. Ne s’improvisons pas déneigeur de toitures parce que ça reste une opération qui est risquée.

Par spécialiste, Sylvain Lamothe fait référence à des entreprises qui travaillent avec par exemple des équipements adéquats, des méthodes spécifiques et des harnais pour que les personnes déneigeant le toit s’attachent.

Souvent, le meilleur, c’est des références de gens que l’on connaît ou de l’entourage ou des gens de notre municipalité, suggère-t-il. On peut aussi s’assurer de faire affaire avec un entrepreneur fiable en signant un contrat en bonne et due forme ainsi qu’en consultant l’Office de protection du consommateur.

DSC01255

Toit effondré par le poids de la neige, le 11 mars 2019, bâtiment de la Légion Royale Canadienne, lieu de réunion de vétérans et club social, Mascouche, Québec.

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Quand déneiger?

Sylvain Lamothe qu’on ne peut pas se fier à une certaine épaisseur de neige, mais qu’il faut plutôt considérer le poids de celle-ci, qui change selon les conditions météorologiques.

Il n’y en a pas de bon moment précis parce qu’il faut faire attention, ce n’est pas une accumulation de neige nécessairement qui peut causer des problèmes au niveau des toitures, précise-t-il. Une même quantité de neige, en termes d’épaisseur, peut avoir un poids différent si on retrouve dans la neige, s’il y a eu un redoux, de la pluie, comme une éponge elle a absorbé l’eau.

M. Lamothe mentionne que l’on peut remarquer cette différence lorsqu’en pelletant, on sent qu’un même volume de neige demande plus d’effort à soulever quand elle est plus humide ou mouillée.

Être observateur

Il ne faut pas être alarmiste, il faut juste être prudent et vigilant parce que les structures sont faites pour résister à la rigueur des hivers québécois, souligne M. Lamothe. Il ajoute que les codes de sécurité sont révisés de façon périodique afin de s’adapter aux changements climatiques et d’autres facteurs changeants.

Signes précurseurs que la neige est trop lord sur le toit :

  • Portes qui ne ferment plus ou qui ferment mal
  • Armoires qui coincent
  • Déformation au plafond
  • Fissures dans le plâtre
  • Infiltrations d’eau
  • Craquements, bruits

M. Lamothe remarque que les effondrements surviennent très rarement dans les bâtiments résidentiels, et plus souvent dans les bâtiments commerciaux ou de grandes tailles ou construits il y a plusieurs décennies, tels que les fermes, les arénas, les entrepôts et les garages.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi