•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean-Claude Loranger :  40 ans d'implication chez Desjardins

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Jean-Claude Loranger :  40 ans d'implication chez Desjardins

Rattrapage du vendredi 13 décembre 2019
Un homme sourit à la caméra, devant une oeuvre d'art.

Jean-Claude Loranger, président de la Chambre de commerce et d'industrie de Rouyn-Noranda

Photo : Radio-Canada / Lise Millette

Jean-Claude Loranger, directeur général de la Caisse Desjardins à Rouyn-Noranda, prendra sa retraite en février, après avoir passé près de 40 ans au sein du complexe coopératif.

Il quittera du même coup son poste de président de la Chambre de commerce et d'industrie de Rouyn-Noranda.

Carrière chez Desjardins

Il a commencé à travailler à la Banque Toronto Dominion à Rouyn-Noranda, poste où il était transféré à divers endroits à l'extérieur de la région. Il a commencé chez Desjardins à la caisse d'Abitibi-Ouest à La Sarre en tant que gestionnaire, puis directeur général par intérim.

Je me souviens, je suis arrivé à La Sarre, j'ai eu un peu un choc culturel, disons ça comme ça, la façon dont ça fonctionnait, ce n'était pas organisé, c'était archaïque, raconte-t-il.

Il a ensuite obtenu le poste de directeur général adjoint à la Caisse de Rouyn-Noranda en 1989. Il se souvient qu'à l'époque, la caisse de Rouyn-Noranda était l'une des plus importantes qu Québec, avec celle de Valleyfield.

La caisse Desjardins de Rouyn-Noranda sur le boulevard Québec.

La caisse Desjardins de Rouyn-Noranda sur le boulevard Québec (archives)

Photo : Radio-Canada / Archives


En 2000, il a accédé à la direction générale.

Je me souviendrai toujours, à l'époque M. Barrette m'avait dit "C'est quoi que tu vas faire de différent, toi, Jean-Claude?" et j'avais dit "Moi, je veux faire du commercial. Le commercial, on n'en a pas, et c'est payant, du bon commercial", a-t-il souligné.
Son accomplissement d'intégrer des clients commerciaux chez Desjardins constitue d'ailleurs une de ses grandes fiertés.

Ça, c'est peut-être une des choses dont je suis fier. Tu dis ça quand tu commences, tu ne sais pas trop comment tu vas t'y prendre, mais à la fin de ton mandat, tu t'aperçois que tu as réussi ce que tu as dit que tu voulais faire, avec l'équipe en place, bien entendu.

Jean-Claude Loranger

Des erreurs du passé?

Jean-Claude Loranger considère que Desjardins a bien fait de retirer ses caisses des petites municipalités, malgré que l'entreprise ait été critiquée à ce sujet. Aujourd'hui, quand on regarde en arrière, on n'avait pas le choix. Les gens ne vont pas souvent au comptoir, affirme-t-il, en mentionnant les changements d'habitude causés par les nouvelles technologies.

Vols de données

C'est un impact non négligeable, il ne faut pas se leurrer, reconnaît M. Loranger au sujet du vol de données dont plusieurs membres Desjardins ont été victimes. Toutefois, il estime que Desjardins a bien géré la crise et que les conséquences de la fuite de données sont ainsi limitées.

Guy Cormier parle aux journalistes.

Guy Cormier, président du Mouvement Desjardins fait le point ce matin sur le dossier du vol des données personnelles de près de 3 millions de clients cet été.

Photo : The Canadian Press / Paul Chiasson

La confiance envers Desjardins écope un peu, mais quand on écoute monsieur et madame tout le monde, curieusement, ce que les gens nous disent, c'est que s'est arrivé à Desjardins, s'est peut-être arrivé peut-être arrivé à d'autres institutions financières, on ne l'a peut-être pas su, dit-il.

Il ajoute que le complexe coopératif doit réviser ses méthodes de travail pour éviter que de tels évènements se reproduisent.
Ça oblige Desjardins à revoir ses façons de faire, recadrer toute la gestion de l'information, parce que Dieu sait qu'on détient beaucoup d'informations, comme l'ensemble des autres institutions financières, a-t-il déclaré.

Les plans pour l'avenir

M. Loranger ne rejette pas l'idée d'un jour se lancer en politique, mais au niveau municipal. J'aime mieux le municipal. J'y réfléchis, je ne dis pas non, mais c'est une décision qui va se prendre dans les temps, peut-être que je vais être très bien à la retraite et que ça ne me tentera pas du tout, conclut-il en riant.

Il pense également s'impliquer dans le milieu culturel, notamment au Théâtre du Cuivre.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi