•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Martin Ferron, maire de Malartic, réagit au départ du chef conservateur Andrew Sheer

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Martin Ferron, maire de Malartic, réagit au départ du chef conservateur Andrew Sheer

Rattrapage du vendredi 13 décembre 2019
Martin Ferron parle à un micro de journaliste.

Martin Ferron, maire de Malartic et nouveau préfet de la MRC de la Vallée-de-l'Or.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Martin Ferron, maire de Malartic et candidat pour le Parti conservateur aux élections fédérales d'octobre dernier, n'est pas surpris par la démission d'Andrew Scheer, chef du Parti conservateur. Martin Ferron est également préfet de la MRC de la Vallée-de-l'Or depuis quelques semaines.

Moins de deux mois après avoir échoué à renverser le gouvernement libéral de Justin Trudeau, Andrew Scheer a annoncé sa démission hier lors d'un discours à la Chambre des communes. Il quittera son poste au terme de la course à la direction du parti.

Andrew Scheer, qui regarde la caméra, affiche un demi-sourire.

Andrew Scheer a indiqué qu'il demeurerait député de la circonscription de Regina–Qu'Appelle, qu'il représente depuis 2004.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Prévisible

Vraiment pas du tout, répond M. Ferron lorsqu'on lui demande s'il est surpris. Moi, je m'y attendais, que le chef jette l'éponge à un moment ou l'autre avant le grand congrès du Parti conservateur en avril prochain. Les élections ont donné, quant à moi, un message assez clair à M. Scheer, alors c'était une question de temps, a-t-il affirmé.


M. Ferron estime que M. Scheer n'a pas réussi à rejoindre les électeurs de la province, ce qui lui a nuit.

Je pense que, côté Québec, le chef n'a peut-être pas cerné les besoins, la vision du Québec, et il en a payé le prix.

Martin ferron

L'avenir du Parti

Présentement, M. Ferron ne sait pas s'il se présentera de nouveau comme candidat aux prochaines élections, car ses postes de maire de Malartic et de préfet de la MRC de la Vallée-de-l'Or occupent la majeure partie de son temps.


Pour l'instant, je me concentre vraiment sur le travail à la mairie et à la préfecture. J'adore la politique, j'aime vraiment mon travail. Peut-être un jour, mais, pour l'instant, ça ne fait pas partie de mes plans à court et moyen termes, a-t-il raconté.


Quant au prochain chef, M. Ferron croit que Bernard Lord, ancien premier ministre du Nouveau-Brunswick pour le Parti progressiste-conservateur, a les qualités nécessaires pour prendre la tête du Parti. [C'est] une personne d'expérience, parfaitement bilingue, qui connaît bien les rouages du gouvernement, et une personne avec des valeurs qui représentent probablement mieux la société aujourd'hui, dit M. Ferron.

Projets à Malartic

Le maire de Malartic indique que pour le budget de 2020, la Ville s'est efforcée de réduire les coûts pour les citoyens.
L'évaluation des valeurs foncières a augmenté d'environ 8,9%, a précisé M. Ferron. Il ajoute que pour compenser cette augmentation, le taux de taxes a diminué.

Du même coup, on a dû réduire notre taux de taxes, on ne veut pas imposer des hausses aussi importantes, alors la hausse est comblée par une baisse du taux de taxes, mais la baisse est plus importante que ce que la hausse vient donner, souligne-t-il.

Parmi les projets à venir à Malartic, le maire Ferron mentionne entre autres des travaux majeurs au centre-ville sur la route 117 ainsi qu'une réfection de la station de pompage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi