•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Que faire pour les enfants avec des comportements difficiles?

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Que faire pour les enfants avec des comportements difficiles?

Rattrapage du lundi 9 décembre 2019
Un jeune enfant dans le chariot pleure fort alors que sa mère essaye de faire son épicerie.

Comment éviter et/ou gérer une crise en public?

Photo : iStock

Éliane Labbé, co-autrice du livre Comportements difficiles... Que faire? nous parle des conseils que donne le nouveau livre qui vise à outiller les parents d'enfants qui manifestent de l'opposition, des crises et d'autres comportements déstabilisants.

Quand intervenir?

Tous les enfants passent par des moments de crise ou d’émotions intenses. Éliane Labbé, psychoéducatrice et mère de deux enfants, affirme que les crises deviennent un problème lorsqu’elles ont un impact sur l’entourage de l’enfant.

Quand la fratrie semble souffrir des comportements d’un membre de la famille, il y aurait peut-être une petite lumière rouge, à allumer, aller chercher les conseils d’un professionnel, dit-elle.

Quand les crises se généralisent dans plusieurs sphères de sa vie - le sport, l’école, la famille, les amis - cela est aussi un signe que l’on doit corriger ce comportement. Le livre donne aussi des conseils pour gérer des crises normales que la plupart des enfants et adolescents font éventuellement.

Ça fait partie du développement de l’enfant, on connaît tous l’expression "terrible two", l'enfant de deux ans qui fait la crise du bacon au centre d’achat parce qu’il veut des bonbons, tout le monde a vécu ça. L’adolescence aussi, c’est une période de crise où l’enfant doit s’affranchir de son parent, indique Éliane Labbé.

Trucs et astuces

La psychoéducatrice conseille de changer les habitudes qui peuvent renforcer les comportements difficiles et les crises.

L’enfant a appris à réagir de cette façon-là pour obtenir ce qu’il veut, donc nous des fois comme parent on est bienveillant, on est bien intentionné, on veut répondre au comportement pour le calmer tout de suite, mais de cette façon-là, on encourage le comportement, explique Éliane Labbé.

Elle suggère aussi de planifier des moments où l’on donne de l’attention positive à l’enfant, comme une période de jeu entre lui et ses parents.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi