•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Abitibi : le dernier vétérinaire pour gros animaux cesse ses activités

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Abitibi : le dernier vétérinaire pour gros animaux cesse ses activités

Rattrapage du mardi 3 décembre 2019
Coteau-du-Lac

Des vaches dans une ferme laitière

Photo : Radio-Canada

Après près de 40 années de pratique, le Dr Paul Gervais, d'Amos, le seul vétérinaire pour gros animaux situé en Abitibi, prendra sa retraite au mois de mars.

Je pense que j’ai fait ma part, j’ai été la solution pendant 40 ans. Là, je transmets au suivant, mais c’est un problème de société, reconnaît le Dr Paul Gervais.

Un enjeu de taille

En effet, le Dr Gervais est le seul vétérinaire résidant sur le territoire de l’Abitibi. Deux autres vétérinaires pour gros animaux du Témiscamingue et de l’Outaouais se rendent parfois en Abitibi pour offrir des soins.

C’est le problème du siècle. C’est la relève qui est difficile à trouver.

Le Dr Paul Gervais, d'Amos, le seul vétérinaire pour gros animaux résidant en Abitibi
Le président des Producteurs de lait d'Abitibi-Témiscamingue, Gabriel Rancourt.

Le président des Producteurs de lait d'Abitibi-Témiccamingue, Gabriel Rancourt

Photo : Radio-Canada / Piel Coté

Gabriel Rancourt, président des Producteurs de lait de l’Abitibi-Témiscamingue, s’inquiète du départ à la retraite du Dr Gervais.

Nous autres, on ne peut pas vivre sans vétérinaire. Un producteur de lait ne peut pas exploiter une ferme en Abitibi-Témiscamingue sans un vétérinaire, a déclaré M. Rancourt, lui-même producteur laitier. Il affirme que les vétérinaires sont essentiels pour assurer la fertilité des vaches et particulièrement lors des accouchements plus compliqués.

Futur incertain

Le Dr Gervais ne sait pas ce qu’il adviendra après la fin de ses services. Le but ultime du MAPAQ [le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec], ce serait de trouver une relève pour l’Abitibi, indique-t-il.

Il ajoute que le ministère ne peut pas obliger un vétérinaire à venir pratiquer en Abitibi, mais qu’il peut donner des incitatifs afin de combler le manque de main-d’oeuvre dans la région.

Types de soins offerts par le Dr Gervais :

  • médecine préventive
  • médecine curative
  • échographies
  • chirurgies

M. Rancourt indique que les producteurs de la région savaient que la retraite de Dr Gervais approchait. Toutefois, il déplore le fait qu’un seul vétérinaire doit desservir l’ensemble du territoire, très vaste.

On va faire toutes les représentations possibles pour faciliter la venue d’un vétérinaire. C’est sûr qu’on essaie de séduire un vétérinaire de venir en région, mais l’UPA, ce n’est pas nous qui tirons les cordons de la bourse, c’est le gouvernement, a dit M. Rancourt.

L’heure de la retraite

Le fait de retomber en pratique solo, je m’aperçois que je n’ai plus la capacité de donner une qualité de travail qui serait adéquate pour mes clients, a raconté le vétérinaire au sujet de sa décision de prendre sa retraite.

Il explique qu’au cours des dernières années, une collègue vétérinaire venait l’aider, mais que le départ de celle-ci ajoute une pression supplémentaire qu’il trouve difficile à porter.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi