•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Louise Archambault rend hommage à Andrée Lachapelle

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Louise Archambault rend hommage à Andrée Lachapelle

Rattrapage du vendredi 22 novembre 2019
Louise Archambault en entrevue à l'émission Première heure avec Claude Bernatchez

Louise Archambault en entrevue à l'émission Première heure avec Claude Bernatchez

Photo : Radio-Canada / Nicolas Bilodeau

La réalisatrice Louise Archambault aura été la dernière à diriger Andrée Lachapelle au grand écran, dans Il pleuvait des oiseaux. La cinéaste se souviendra d'une femme « plus grande que nature ».

Louise Archambault savait qu'Andrée Lachapelle était malade, mais ignorait sa demande d'aide médicale à mourir. Durant le tournage, elle était correcte. Elle était fatiguée, mais elle était bonne. C'est après qu'elle est tombée plus malade. Je ne pensais pas que ça allait se passer hier, je suis sous le choc, a-t-elle confié.

C'est une grande perte. J'aurais aimé lui dire un dernier merci et un "je t'aime".

Louise Archambault, réalisatrice d'« Il pleuvait des oiseaux »

Elle se souviendra d'elle comme d'une grande actrice, mais aussi d'une grande femme. Andrée... je vais pleurer, je suis désolée... mais Andrée, c'est quelqu'un... vous le savez, son grand talent, sa grâce, sa lumière dans les yeux, avec une profondeur. J'ai découvert aussi quelqu'un de plus grand que nature. Je ne dis pas ça pour lancer des fleurs, je le dis souvent, mais c'est quelqu'un d'une grande générosité, quelqu'un d'ouvert sur l'autre, curieuse et jamais dans le jugement, témoigne Mme Archambault.

Si elle avait choisi Andrée Lachapelle pour incarner Marie-Desneige, c'est qu'elle la savait tout en nuances. C'était un rôle pas facile à faire, c'est une femme qui a vécu dans un centre psychiatrique toute sa vie, ou presque, qui est un peu plus naïve, un peu plus fragile et se transforme, ses ailes se déploient devant nos yeux en deux heures. Andrée était capable de cette grande fragilité et de cette grande force en même temps, explique-t-elle.

Andrée Lachapelle avait annoncé que Marie-Desneige serait son dernier rôle à l'écran. Atteinte d'un cancer, elle s'est éteinte le 21 novembre, après avoir demandé l'aide médicale à mourir. Selon sa fille, elle était entourée de ses proches.

Des liens avec l'Abitibi-Témiscamingue

Andrée Lachapelle était également la compagne de vie du cinéaste André Melançon, natif de Rouyn-Noranda et décédé en 2016, depuis les années 90.

De plus, en jouant Marie-Desneiges, elle incarne un personnage imaginé par une romancière rouynorandienne, Jocelyne Saucier.

La comédienne Andrée Lachapelle dans le rôle de Marie-Desneiges, dans le long métrage Il pleuvait des oiseaux.

La comédienne Andrée Lachapelle dans le rôle de Marie-Desneiges, dans le long métrage « Il pleuvait des oiseaux »

Photo : Les films Outsiders

Au cours de sa carrière, elle a notamment joué au théâtre, au cinéma et à la télévision.

Au petit écran, le public se souviendra d'elle dans Rue des Pignons, Le temps d'une paix, Grande Ourse ou encore La galère.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi