Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

David Chabot
Audio fil du lundi 4 novembre 2019

Vous allez dans un bar? Surveillez vos verres!

Publié le

Véronique Aubin parle au micro dans le studio de radio.
Véronique Aubin, responsable des communications au Cabaret de la dernière Chance, un bar de Rouyn-Noranda.   Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Véronique Aubin, responsable des communications au Cabaret de la dernière chance, raconte que la soirée de vendredi a été éprouvante à cause de trois cas rapportés d'intoxication au GHB au bar.

L’ambulance a été appelée autour de minuit vendredi soir et que deux autres personnes se seraient aussi rendues à l’hôpital par leur propre moyen.

Véronique Aubin explique que les employés ont pris soin d’avertir les clients ainsi que toutes les personnes qui arrivaient par la suite. On a dit à tous les clients qui entraient "C’est un peu plate pour l’ambiance, mais on veut vous dire qu’il y a eu des cas d’intoxication (au GHB), si vous voyez quelque chose, si vous avez un ami qui ne se sent pas bien, venez nous voir”, et je pense que ça a été très apprécié de nos clients, rapporte-t-elle.

On regarde un texto, et puis c’est trop tard.

Véronique Aubin, responsable des communications au Cabaret de la dernière chance

Mme Aubin indique que le Cabaret de la dernière chance prend des mesures pour savoir comment prévenir des intoxications au GHB. Ils vont rencontrer des membres de la Sûreté du Québec ainsi que la Régie des alcools, des courses et des jeux.

On veut rebondir sur cette vague-là et dire comment tous les bars à Rouyn-Noranda et au Québec on est capable de mieux s’armer contre ça, affirme-t-elle.

Ce n’est plus assez de dire qu’on va surveiller ce qui se passe dans les verres, ajoute-t-elle, soulignant qu’il faut aussi mettre l’accent sur les mesures à prendre quand on constate une intoxication au GHB.

Pas la première fois

Véronique Aubin précise de plus que les employés du Cabaret de la dernière chance sont sensibilisés depuis quelques mois à l’intoxication au GHB.

Il faut savoir que nous, au Cabaret de la dernière chance, ça fait plusieurs mois qu’on s’intéresse au cas du GHB. Il y a une tournée avec Arrimage jeunesse et Le Point d’appui qui sont venus nous donner une formation, indique-t-elle.

Pilule dans un verre d'alcool.
Plusieurs services policiers ne tiennent pas de statistiques au sujet des incidents où des drogues sont ajoutées à des boissons alcoolisées, à l'insu des buveurs Photo : Getty Images/Darwel

Véronique Aubin a commencé à faire des recherches au sujet de cette drogue après avoir elle-même été intoxiquée au GHB plus tôt cette année.

Malheureusement, moi ça m’est arrivé ce printemps, et le fait que ça me soit arrivé au Cabaret de la dernière chance, ça m’a secouée, parce qu’on se sent à la maison, entre amis, se souvient-elle.

Chargement en cours