Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

David Chabot
Audio fil du vendredi 11 octobre 2019

Ouverture de la chasse :  l'histoire de Jonathan Doire

Publié le

Jonathan Doire tient son chien Ally et André Gaudet tient les bois de l'orignal qu'il a abattu.
Jonathan Doire et son Chien Ally avec le chasseur André Gaudet.   Photo : Radio-Canada / Jonathan Doire

Après avoir perdu un orignal qu'il avait atteint, Jonathan Doire a décidé d'élever un chien de sang pour retrouver les bêtes que les chasseurs n'arrivent pas à retrouver. David Chabot est allé à sa rencontre au Témiscamingue.

L'histoire de Jonathan Doire a commencé l'année dernière. Il était dans son mirador lorsqu'il a aperçu un orignal et a fait feu. Persuadé d'avoir atteint la bête mortellement, il ne peut toutefois pas la retrouver.

Pour l'avoir vécu, t'es vraiment découragé pendant quelques jours, raconte-t-il. Tu remets en question la chasse, tu sens que tu as fait mal à la nature.

Jonathan Doire et David Dussault tiennent les bois d'un orignal abattu.
Jonathan Doire et le chasseur David Dussault, avec la bête que ce dernier a pu retrouver avec l'aide d'Ally. Photo : Radio-Canada/Jonathan Doire

Le soir même. Jonathan Doire adécidé de faire appel au Rouynnorandien Michel Lemire, conducteur de chien de sang, afin de retrouver la bête, sans succès. Jonathan Doire l'a aperçue une semaine plus tard; elle flottait dans une rivière.

Ce qui a poussé Jonathan Doire à se procurer un chien de sang, c'est lorsqu'un collègue, Yves Langlois, lui a montré une vidéo où on voit un chien de sang qui retrouve une bête sur laquelle un chasseur avait de la difficulté à retracer après avoir fait feu.

L'explosion de joie qui se produit à ce moment-là, pour avoir vécu la déception de ne pas retrouver, et puis la montagne russe d'émotions, j'avais le goût de vivre ça.

Jonathan Doire

En novembre, Jonathan Doire a acquis Ally, la jeune femelle qui l'accompagne maintenant dans ses recherches. Il a par la suite suivi des ateliers de l'Association des conducteurs de chien de sang du Québec (ACCSQ), qui offre une formation annuelle de deux jours à Québec.

Le conducteur aussi a un travail à faire, de l'analyse de la blessure d'après les explications du chasseur, et puis là ce que ça fait, permet de déterminer si la blessure est mortelle, explique-t-il.

Jonathan et Ally ont jusqu'à maintenant réussi à retrouver quatre bêtes. Ils sont présents pour accompagner les chasseurs du Témiscamingue pendant la saison de la chasse.

Ressources :

Chargement en cours