Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

David Chabot
Audio fil du lundi 7 octobre 2019

La pièce Tout inclus et son pan abitibien

Publié le

Des femmes à la tête grise qui font des exercices dans une piscine
La pièce « Tout inclus » au Théâtre La Licorne en octobre (1-25 octobre 2019) et en tournée au Québec en novembre 2019.   Photo : Gracieuseté Production Porte Parole

Pour écrire la pièce Tout inclus, présentée à Montréal, l'auteur François Grisé a entrepris une immersion de deux mois dans la résidence privée pour personnes âgées de Val-d'Or.

J'étais placé devant une réalité qui n'était pas du tout la mienne.

L'auteur de la pièce Tout inclus, François Grisé

À l'âge de 43 ans, François Grisé a souhaité comprendre l'expérience vécue par ses parents et illustrer le quotidien des résidents.

La pièce, présentée en supplémentaire au Théâtre de la Licorne, entamera une tournée au Québec en novembre.

M. Grisé raconte que l'ouverture de la directrice des Jardins du Patrimoine de Val-d'Or, France Leclerc, l'ai aidé dans sa démarche.

Elle a compris tout de suite que mon intention n'était pas démoniser les maisons, de pointer du doigt, dit-il.

Questionnement de société

J'ai quand même pu mettre le doigt sur plein de réalités que je n'aurais pas pu identifier d'une autre façon.

François Grisé

La pièce s'interroge sur nos responsabilités individuelles et collectives envers nos aînés. François Grisé estime d'ailleurs que la popularité de la pièce démontre un intérêt envers les enjeux concernant les aînés.

Un immeuble contenant plusieurs logements.
Les Jardins du Patrimoine de Val-d'Or Photo : Radio-Canada/Thomas Deshaies

Je pense qu'il y a une soif qu'on puisse poser ces questions-là, parler de la réalité des personnes âgées, dit-il.

L'auteur rapporte qu'il a créé des liens forts avec les résidents, et qu'il souhaitait commencer une tournée provinciale justement pour présenter la pièce aux personnes qu'il a côtoyées à la résidence.

Je reviens Abitibi pour visiter les gens des Jardins du Patrimoine deux trois quatre fois par année, il y en a avec qui je parle au téléphone ou via Facebook, se réjouit-il.

Chargement en cours