•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec veut permettre plus de coupes forestières

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Québec veut permettre plus de coupes forestières

Audio fil du mardi 1 octobre 2019
Industrie forestière. Billes de bois en forêt.

Bois coupé

Photo : Radio-Canada / ICI Radio-Canada

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs Pierre Dufour a présenté hier la vision forestière du gouvernement du Québec, ce qui a suscité de vives réactions.

Le député d'Abitibi-Est défend sa vision, dont les trois axes principaux ont pour but d'accroître le potentiel du secteur forestier, tout en misant sur le secteur forestier pour lutter contre les changements climatiques.

Le ministre défend que la croissance du secteur forestier est compatible avec l'objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

C'est sûr et certain qu' on n'arrivera jamais vers une compensation zéro [...] mais je pense que le travail qui se fait présentement en amont c'est justement pour essayer de compenser tous ces aspects-là, croit-il.

C'est sûr qu'il va y avoir une coupe d'arbres à un moment donné si on veut être capable de répondre à la demande si on veut aller vers des bâtiments en bois, dit M. Dufour, qui a mentionné que tous les partis politiques se tournent vers la construction d'édifices en bois.

ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs Pierre Dufour

Le gouvernement compte utiliser un nouvel outil, Gestimat, pour calculer et comparer l’empreinte carbone de différents matériaux dans les projets de construction.

Améliorer la gestion des forêts

Le ministre Dufour précise que la coupe forestière doit être accompagnée d'une gestion et d'une replantation bien planifiées.

Faire une coupe forestière, si on fait juste ça, c'est donner un coup d'épée dans l'eau, c'est de ne rien améliorer. Il faut qu'une sylviculture soit parallèle à ça, une plantation intéressante, agressive, souligne-t-il.

M. Dufour note que les jeunes forêts absorbent beaucoup de dioxyde de carbone, contrairement aux plus vieilles, et qu'il faudrait donc utiliser celles-ci à leur plein potentiel.

Il faut être capable de faire une coupe forestière intéressante, faire durer l'ensemencement, donc de la sylviculture, et naturellement, de régénérer cette forêt-là. Et ça nous permet quoi? De générer de la biomasse, ça nous permet de travailler sur les bâtiments en bois, indique-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi