Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

David Chabot
Audio fil du mercredi 25 septembre 2019

Martin Guérin :  Son plus gros film depuis VOIR ALI

Publié le

Martin Guérin, cinéaste et réalisateur, assis en studio.
Martin Guérin, cinéaste et réalisateur, nous a parlé en exclusivité de son prochain du Brothers for life- mémoires d'une saison, qui porte sur la dernière saison des Huskies.   Photo : Radio-Canada / Marc-Olivier Thibault

En exclusivité à notre émission, le cinéaste Martin Guérin est venu nous parler de son prochain film, Brothers for life - mémoires d'une saison, qui sera projeté au Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue

La petite histoire derrière le film

Depuis novembre 2014, Matin Guérin est associé aux Huskies en tant que cinéaste, et a sorti presque 70 projets ponctuels en 5 ans.

Au début de la dernière saison, il a commencé à filmer sur une base quotidienne dans l'optique de faire des petites capsules . Cependant, en cours de route, dans les séries, je me suis dit "Ah peut-être que là ça devient possible", raconte-t-il.

Ce n'est pas au pays des licornes, ça se parle dans le blanc des yeux, Mario semonce ses joueurs, les joueurs se parlent entre eux, mais en même temps on a tout gagné.

Le cinéaste Martin Guérin

Le projet de film s'est précisé en mai, lorsqu'un groupe de propriétaires et Mario Pouliot lui ont demandé de suivre l'équipe à Halifax pour la Coupe Ménorial et de continuer à filmer.

Ce changement d'approche a présenté un défi important pour Martin Guérin, qui n'avait pas filmé en adoptant une approche pour créer un film documentaire.

Une grande partie de la saison, incluant les séries éliminatoires, a été tournée à tâtons [...] alors j'ai été un peu pris avec ça au montage, ça s'est seulement précisé en mai dernier, dit-il.

L'histoire du film

Le cinéaste a non seulement filmé 51 parties, mais il a aussi capté des images que le grand public ne peut habituellement pas voir, notamment dans les vestiaires.

C'est une des forces, je pense, de l'objet que je vais proposer au festival, c'est l'accès à l'intimité. Ce n'est pas un film sur les performances sportives graphiques.

Le cinéaste Martin Guérin

Le documentaire se concentre sur le travail de l'ensemble de l'équipe, précise le cinéaste.

Ce n'est pas un film qui va être sur un individu, ce n'est pas un documentaire sur Noah Dobson et Jacob Neveu, c'est sur un groupe, souligne-t-il.

Martin Guérin désirait d'ailleurs refléter la réalité des interactions entre les membres de l'équipe en choisissant un titre bilingue. Ça témoigne de la réalité des Huskies au quotidien, pendant les matchs, ça parle vraiment bilingue, rapporte-t-il.

Travailler à la course

Martin Guérin s'est empressé de se mettre à l'oeuvre afin de pouvoir présenter le film cette année, avant que le moment opportun ne soit passé.

Il y a un timing, si on l'avait sorti après, il y aurait eu beaucoup moins d'impact, indique-t-il.

Il a donc contacté les personnes responsables dans l'équipe ainsi que le Festival

Chargement en cours