•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alzheimer : qu'attend-on des chiens Mira?

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Alzheimer : qu'attend-on des chiens Mira?

Audio fil du mardi 17 septembre 2019
Un chien Mira.

L'élevage d'un chien Mira coûte environ 30 000 $ à l'organisme, qui existe exclusivement grâce aux dons.

Photo : Radio-Canada

La fondation Mira a commencé une étude pour voir comment les chiens peuvent porter assistance non seulement aux personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, mais aussi à leurs proches aidants.

Le directeur général de la fondation Mira, Nicolas Saint-Pierre, explique que le rôle du chien serait de favoriser des comportements et des habitudes qui aident à retarder le développement de la maladie.

Nos chiens sont entraînés de la même manière que ce qu'on fait pour les enfants qui ont un trouble du spectre de l'autisme. Puis en ce moment, ce qu'on fait, c'est qu'on regarde les chiens avec les personnes aidantes et on va mesurer si vraiment il y a une diminution du stress, une augmentation de l'activité physique, explique M. Saint-Pierre.

Un chien et une femme qui réfléchit.

En plus d'aider les gens malvoyants, les chiens d’assistance pourront peut-être bientôt aider ceux et celles atteints de la maladie d’Alzheimer.

Photo : iStock

Le chien pourrait aider les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer à briser leur isolement, à avoir davantage d'empathie, à pratiquer plus d'activités physiques et à baisser leur niveau de stress.

Si le chien est capable de faire une différence dans la vie de ces gens-là et de repousser d'une année, deux ans, trois ans, le fait de rentrer dans des centres spécialisés, ce sera ça de gagné dans la qualité de vie des personnes atteintes d'alzheimer, et surtout des accompagnateurs.

Le directeur général de la fondation Mira, Nicolas Saint-Pierre

Il y a toujours un phénomène où les chiens ont un effet de détente au niveau du stress, de confiance. C'est un accélérateur social, en fait. Les personnes aveugles, dans le temps, avec leur canne, ils étaient pas mal moins sexy et quand ils se promènent avec leur chien guide, les gens sont beaucoup plus portés à aller leur parler, remarque M. Saint-Pierre.

Nicolas Saint-Pierre raconte que l'idée de venir en aide aux personnes âgées lui est venue il y a plusieurs années.

L'étude pour les personnes atteintes d'alzheimer a vu le jour après avoir discuté avec Jules Poirier, professeur titulaire de médecine et de psychiatrie à McGill et directeur de recherche sur le vieillissement et la maladie d'Alzheimer à l'Institut universitaire en santé mentale Douglas.

M. Saint-Pierre tient à spécifier que la fondation n'a pas ouvert un programme de chiens d'assistance pour les personnes atteintes d'alzheimer. C'est vraiment une étude sérieuse avant d'ouvrir un programme, précise-t-il.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi